Volume XXV Numéro 12, 15 MARS 1999
14/09/98 29/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Colloque du CEPES
La Chine: un danger pour l'équilibre asiatique?


Budget Landry:
une bouffée d'oxygène?





SOMMAIRE DU NUMÉRO


Désignation du doyen de l'ESG

« Pourquoi je pose ma candidature au poste de doyen? »

Scrutins
Arts et éducation


Coup de pouce à
la jeunesse universitaire


Projet mercure en Amazonie
La source de la contamination : la déforestation


L'UQAM logera un spectromètre de masse valant 1,3 M $

Arts visuels et médiatiques
Nouveau DESS et réforme de la maîtrise


Les conditions des personnes soignantes à domicile

Les disciplines littéraires et la CUP
Des effectifs en pleine croissance


Titres d'ici

Semaine Marketing

Nouvelle direction au SITEL

Échange UQAM-Argentine

Attestation d'études à des Chiliens

Forum sur le volcanisme

Un 8 mars à l'UQAM

Camps de jour du Centre sportif

Avis aux étudiants

SOUTENANCES DE THÈSE

D'ART EN ART
Une semaine d'hommage au théâtre

Les Contes d'Hoffman au menu

« Les démons de Paula »

Des souris... à l'oeuvre

Dernier spectacle des Jeudis déchaînés

Arts visuels et médiatiques

Nouveau DESS et réforme de la maîtrise

M. Mario Côté, directeur du programme de maîtrise en arts visuels et médiatiques, et Mme Moniques Richard, professeure au département d'arts plastiques.

Le Conseil d'administration approuvait récemment le projet de création d'un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en enseignement des arts visuels et médiatiques, ainsi que des modifications au programme de maîtrise en arts plastiques. Celui-ci, afin de mieux refléter la réalité des nouvelles pratiques artistiques, portera désormais le nom de maîtrise en arts visuels et médiatiques. D'ailleurs, comme le rappelle Mario Côté, directeur de ce programme, « le développement des arts médiatiques (traitement de l'image par ordinateur, images en mouvement, installations vidéos, robosculpture, etc.) ne fait qu'exprimer le décloisonnement actuel des disciplines en art »1.

Un nouveau DESS Ce programme vise, d'une part, à développer la pratique professionnelle et la réflexion critique des étudiants en tenant compte des problématiques et des enjeux actuels en art et en enseignement artistique et, d'autre part, à approfondir un ensemble de connaissances qui soutiennent une intervention éducative et artistique adaptée à un milieu donné. Enfin, il permet de s'initier à la recherche appliquée à travers l'élaboration d'un projet éducatif2. Comme l'explique Moniques Richard, professeure au département d'arts plastiques, le DESS sera axé sur les besoins des personnes en lien direct avec divers milieux éducatifs ou culturels (musées, maisons de la culture, mouvement communautaire, etc.), formels et informels, et divers ordres d'enseignement (primaire, secondaire, collégial). « Notre programme, signale Mme Richard, s'inscrit dans une certaine continuité puisque dès le primaire les enseignants initient les élèves à l'utilisation de l'ordinateur, sans compter qu'au secondaire et au collégial de plus en plus de cours portent sur les arts et les communications ».

Une maîtrise renouvelée Le programme de maîtrise offre deux concentrations, l'une en création, axée sur la recherche et les pratiques en arts visuels et médiatiques, l'autre en éducation, centrée sur les problématiques issues de recherches et de pratiques en éducation artistique. Les deux concentrations seront liées par des séminaires communs favorisant l'interaction entre les champs de l'art et de l'éducation artistique. Dans la concentration éducation, les étudiants auront le choix entre un profil de recherche fondamentale et un profil de recherche appliquée. Par ailleurs, la durée des études passe de trois à deux ans, et la première année de scolarité vise à préparer celle consacrée à la recherche. Au cours de cette dernière année, le Forum, une activité désormais créditée, permettra aux étudiants de faire état publiquement de l'avancement de leurs travaux de réflexion et de création devant des professeurs et des invités. Les étudiants pourront également organiser des événements comme des expositions ou des colloques qui seront eux aussi crédités. La réactualisation du contenu des séminaires et la diminution du nombre de ceux à caractère théorique, figurent aussi au chapitre des changements apportés. « Rendre le programme de maîtrise plus vivant, plus dynamique, favoriser la concertation et la participation étudiante, tels sont nos objectifs », souligne M. Côté.

À noter que la date limite pour déposer une demande d'admission pour la session d'automne 1999 est le 1er avril prochain.

1 Selon M. Côté, en 1997, plus de 60 % des étudiants travaillaient avec les nouvelles technologies.

2 La réalisation d'un projet d'intervention éducative dans un milieu de travail, comportant neuf des 21 crédits de la scolarité, se trouve au coeur du nouveau programme. Les étudiants auront à réaliser un rapport pouvant prendre diverses formes: compte rendu d'une communication à un colloque, texte soumis à une publication, document didactique, visuel ou informatisé accompagné d'un guide écrit.