Volume XXV Numéro 13, 29 MARS 1999
14/09/98 29/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

La maîtrise en sciences de l'environnement fête ses 25 ans

L'incontournable internationalisation de l'Université




SOMMAIRE DU NUMÉRO


Arts et Éducation
Quatre candidats aux postes de doyens


Des recherches majeures La genèse des langues créoles

Les réseaux d'égouts: un rôle clé dans l'urbanisation

Financement de la recherche universitaire
L'écart Canada / États-Unis atteint des proportions record


Communication
Séminaires et échanges


Quebec a Catalunya
Présence imposante de l'UQAM


Formation en environnement
Défis et enjeux actuels


Prix en marketing social

Appel de candidatures Concours en technologie

Les retraités créent un fonds de bourses

Réinvestir dans l'éducation
Les étudiants de l'UQAM manifestent!

Prix du meilleur plaideur

Travail et santé
Prix d'excellence


Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

L'incontournable internationalisation de l'Université

Le 8 avril prochain, se tiendra à l'UQAM un important colloque sur le thème de l'internationalisation de l'Université, auquel est convié l'ensemble de la communauté universitaire. Organisée par le Bureau de la coopération internationale (BCI), en concertation avec le Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la planification et le Bureau des partenariats, cette rencontre visera non seulement à faire le point sur le chemin parcouru depuis 10 ans en matière de coopération internationale et d'internationalisation, mais aussi à discuter des perspectives d'avenir et des défis à relever au seuil de l'an 2000.

Un enjeu majeur
L'internationalisation des universités, de rappeler le directeur du BCI, M. Jean-Pierre Lemasson, représente aujourd'hui un enjeu majeur. « Il n'y a plus un seul secteur disciplinaire qui soit à l'écart d'une forme de mondialisation du savoir et cela affecte toutes les missions de l'Université, que ce soit la formation, la recherche, la création ou les services aux collectivités ». Aussi, la réalité qui sera couverte par ce colloque, s'avérera-t-elle extrêmement diversifiée : « l'internationalisation, souligne M. Lemasson, ça va d'un cours dont le contenu est à caractère international, à des stages d'études réalisés à l'extérieur du pays, en passant par l'accueil de professeurs étrangers; ça passe par des collaborations de recherche, par l'appartenance à des réseaux internationaux, par des projets de coopération... ». Quel devrait être le rôle des Facultés dans les questions relatives à l'internationalisation? N'y aurait-il pas lieu de mettre en oeuvre une approche systémique d'internationalisation de tous les programmes? Comment accroître la mobilité des étudiants? Quelles stratégies favoriseraient l'insertion des chercheurs dans des coopérations internationales et des réseaux formels? Voilà autant de questions qui devraient retenir l'attention des participants au colloque.

Au programme
De manière à mieux encadrer les discussions, six ateliers ont été prévus, lesquels aborderont les problématiques spécifiques suivantes :

  • l'internationalisation des programmes de formation;
  • la mobilité étudiante et l'accueil des étudiants étrangers;
  • l'internationalisation de la recherche et de la création;
  • les initiatives structurantes (centres, réseaux, chaires, etc.);
  • les programmes de soutien à l'internationalisation;
  • les mécanismes institutionnels.
  • Pour chacun de ces ateliers, quatre conférenciers invités de l'UQAM - majoritairement des professeurs - seront invités à partager leurs expériences en matière de coopération internationale et d'internationalisation. Suivra, sous la responsabilité d'un animateur, une période de questions et d'échanges1 portant, notamment, sur l'état de la situation, les problèmes rencontrés, les cibles d'action identifiées dans le Plan stratégique d'internationalisation et les pistes de solution à explorer.

    Un moment privilégié
    Le colloque, de préciser M. Lemasson, sera donc l'occasion de consulter la communauté afin d'obtenir un meilleur portrait de ce qui a été réalisé jusqu'à maintenant, de ce qui se fait actuellement et de ce que l'on souhaite voir mettre en place. « Il s'agira donc d'un moment privilégié pour faire le bilan et clarifier collectivement nos objectifs, nos priorités et nos façons de faire ». Puisque cette rencontre d'importance devrait éventuellement mener à la reformulation d'une nouvelle politique, la participation du plus grand nombre est évidemment souhaitée. Enfin, soulignons que l'ouverture du colloque sera assurée par la rectrice, Mme Paule Leduc. Pour plus de détails concernant la programmation, on consultera à profit le site Web du BCI.

    1 Afin de favoriser les échanges, les participants sont invités à visiter le tout nouveau site Web du BCI pour y consulter les textes préparatoires aux ateliers, de même que la Politique de la coopération internationale, ainsi que le Plan stratégique d'internationalisation, ces derniers se retrouvant dans la section « Les documents de politique ».
    S u r I n t e r n e t :
    http: //www.unites.uqam.ca/BCI/