Volume XXV Numéro 3, 13 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Manitou ouvre la porte de la bibliothèque universelle

Désignation des doyens
Suffrage universel pondéré


Recherche et expérimentation en danse




SOMMAIRE DU NUMÉRO

Bibliothèque virtuelle
60 000 $ de Bell Canada


Les sciences de la vie et la chimie: un savoir utile et des programmes performants

Physique, mathématiques et informatique
Favoriser une collaboration optimale entre les universités


L'interdisciplinarité, un thème qui mérite réflexion !

La mineure en étude de la population:
Un parti-pris interdisciplinaire, multidépartemental mais aussi ... interfacultaire


Rapprochement modules/départements
Meilleure intégration des programmes de tous les cycles


Subventions CRSH à la recherche
Nos chercheurs se surpassent


Bourses de doctorat CRSH 1998-1999
Le plus haut taux de succès en cinq ans


Le CIRST en plein élan: nouveau protocole, nouvelle subvention

La grossesse à l'adolescence: un enjeu social d'envergure

En cas de divorce ou de séparation
Comment protéger les droits de l'enfant ?


Pouvoir et démocratie dans les groupes de femmes

Colloque de l'Association d'économie politique
Réflexion sur le développement des métropoles


Paix au Moyen-Orient
Un colloque se penchera sur les enjeux et les solutions


Concours FCAR et CRSH
Toute une performance pour les chercheurs du CREFÉ!


Nouvelles activités de la Chaire Bombardier
Vers des liens plus étroits entre l'Université et le monde des entreprises

Thérèse Paquet-Sévigny reçoit la médaille Marie-Curie

Traitement plus rapide des demandes d'admission

Nouvelle registraire

21 nouveaux boursiers du CRSNG

Frontières: 10 ans déjà!

Galerie de l'UQAM
Les machines à l'honneur


SOUTENANCES DE THÈSE

COMMISSION DES ÉTUDES

VITE LU

Le projet La Passerelle 840

Créer un lieu de recherche et d'expérimentation en danse
À l'avant-plan, Marie-Julien Asselin,Caroline Cotton et Julie Beaulieu, membres de la troupe Danse Carpe Diem. Derrière, Mme Martine Époque, conceptrice et responsable de La Passerelle 840.

Le 20 octobre prochain, le département de danse lancera officiellement son laboratoire-galerie de recherche et création chorégraphiques intitulé La Passerelle 8401, destiné à ses étudiants de baccalauréat et de maîtrise. Ce sera aussi l'occasion d'assister à un spectacle conçu par une nouvelle compagnie de la jeune relève, le collectif Danse Carpe Diem, fondé et dirigé par des diplômés en danse de l'UQAM. L'événement aura lieu sous la présidence d'honneur de la rectrice, Mme Paule Leduc, ainsi qu'en présence de représentants du milieu professionnel de la danse.

Un tremplin vers le monde du travail
La création de La Passerelle 840 répond, en fait, à un besoin déjà identifié par le département de danse. «Nous avions constaté, explique Martine Époque, directrice du département, que plusieurs étudiants éprouvaient des difficultés à faire la transition entre la fin des études et le marché du travail, comme s'ils se retrouvaient dans une espèce de no man's land. Aussi, le projet La Passerelle devrait leur permettre de vivre une transition qui soit stimulante».

Le projet vise deux objectifs: 1) permettre aux étudiants et aux diplômés récents des programmes de bac et de maîtrise en danse, ou du doctorat en études et pratiques des arts, de poursuivre leur recherche en création, en interprétation ou en enseignement, et ce tout en bénéficiant de l'encadrement artistique de professeurs du département; 2) constituer un lieu de perfectionnement professionnel et d'exposition aux chorégraphes, compagnies, producteurs et diffuseurs en danse. «La Passerelle, souligne Mme Époque, sera à la fois un laboratoire (lieu de recherches/ essais) et une galerie (lieu d'exposition de travaux étudiants en interprétation et création, ou de production de spectacles)».

Un programme d'activités
Autogérée par les étudiants, La Passerelle 840 offrira tout au long de l'année universitaire des séries de représentations publiques dans la Piscine-Théâtre située au rez-de-chaussée du pavillon Latourelle: des étudiants de premier et deuxième cycles y exposeront leurs créations; les séries En vedette feront place à des solistes diplômés en danse ou des groupes institués de la jeune relève; enfin, dans le but de favoriser l'insertion dans le marché professionnel, l'Audition ouverte présentera, devant des directeurs de compagnies, chorégraphes indépendants, producteurs et diffuseurs en danse, des interprètes et créateurs de la relève issus de l'UQAM et de la communauté chorégraphique montréalaise. D'ailleurs, dès la session d'hiver 1999, démarrera un programme d'Apprenti dans les compagnies de danse, comme par exemple O Vertigo qui accueillera des diplômés de l'UQAM.

L'exemple de Danse Carpe Diem
Selon Martine Époque, les étudiants, mieux préparés qu'auparavant, développent de plus en plus des initiatives et échafaudent des projets d'équipe. C'est le cas du collectif Danse Carpe Diem à qui La Passerelle a confié sa première série En Vedette. Cette compagnie de la relève, fondée il y a trois ans et ayant produit plus d'une dizaine de spectacles, est formée de diplômés en danse de l'UQAM2 qui, après leur Bac, ont décidé de se retrousser les manches afin de devenir le plus polyvalent possible pour répondre aux exigences du milieu professionnel.

Le lancement de La Passerelle 840, aura lieu le 20 octobre à 19 h au pavillon Latourelle de l'UQAM (840 Cherrier). L'entrée est libre.


  1. La création de La Passerelle a été rendue possible, notamment, grâce à une subvention du PAFARC de l'UQAM. Le chiffre 840 fait référence à l'adresse du pavillon Latourelle (840, rue Cherrier) où se trouvera le laboratoire-galerie.
  2. Danse Carpe Diem est formé, entre autres, des membres suivants: Caroline Cotton et Julie Beaulieu, bachelières de l'UQAM en 1996, ainsi que la récente diplômée Marie-Julien Asselin. Interprètes, chorégraphes et pigistes, elles présenteront une série de spectacles au pavillon Latourelle du 15 au 25 octobre prochains. L'entrée est libre, mais le nombre de places est limité.