Volume XXV Numéro 3, 13 OCTOBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Manitou ouvre la porte de la bibliothèque universelle

Désignation des doyens
Suffrage universel pondéré


Recherche et expérimentation en danse




SOMMAIRE DU NUMÉRO

Bibliothèque virtuelle
60 000 $ de Bell Canada


Les sciences de la vie et la chimie: un savoir utile et des programmes performants

Physique, mathématiques et informatique
Favoriser une collaboration optimale entre les universités


L'interdisciplinarité, un thème qui mérite réflexion !

La mineure en étude de la population:
Un parti-pris interdisciplinaire, multidépartemental mais aussi ... interfacultaire


Rapprochement modules/départements
Meilleure intégration des programmes de tous les cycles


Subventions CRSH à la recherche
Nos chercheurs se surpassent


Bourses de doctorat CRSH 1998-1999
Le plus haut taux de succès en cinq ans


Le CIRST en plein élan: nouveau protocole, nouvelle subvention

La grossesse à l'adolescence: un enjeu social d'envergure

En cas de divorce ou de séparation
Comment protéger les droits de l'enfant ?


Pouvoir et démocratie dans les groupes de femmes

Colloque de l'Association d'économie politique
Réflexion sur le développement des métropoles


Paix au Moyen-Orient
Un colloque se penchera sur les enjeux et les solutions


Concours FCAR et CRSH
Toute une performance pour les chercheurs du CREFÉ!


Nouvelles activités de la Chaire Bombardier
Vers des liens plus étroits entre l'Université et le monde des entreprises

Thérèse Paquet-Sévigny reçoit la médaille Marie-Curie

Traitement plus rapide des demandes d'admission

Nouvelle registraire

21 nouveaux boursiers du CRSNG

Frontières: 10 ans déjà!

Galerie de l'UQAM
Les machines à l'honneur


SOUTENANCES DE THÈSE

COMMISSION DES ÉTUDES

VITE LU

Le CIRST en plein élan: nouveau protocole, nouvelle subvention
Au centre, Robert Dalpé, directeur du CIRST, entouré de trois membres: Petr Hanel, économie, Université de Sherbrooke, Pierre Doray, sociologie, UQAM, et Louise Bouchard, travail social, UQAM.

Le Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), dont le siège est à l'UQAM, commence l'année académique avec deux bonnes nouvelles: une subvention de 300 000$ sur trois ans lui était récemment octroyée pour le financement de ses infrastructures de base dans le cadre du programme Centres du FCAR; par ailleurs, un nouveau Protocole d'entente officialisait il y a quelque temps la collaboration de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS) aux activités du CIRST, portant à trois le nombre d'universités signataires - avec l'UdeM et l'UQAM.

En ces temps de disette financière, estime le directeur du CIRST, Robert Dalpé, une telle reconnaissance scientifique assortie d'une importante subvention a de quoi réjouir: outre le fait qu'elle permettra d'assurer la croissance du Centre dans un contexte difficile, elle rendra possible la concrétisation d'autres projets d'envergure telle la création de l'Observatoire des sciences et des technologies. Sans compter que le CIRST, devenu au cours de ses douze années d'existence le plus important regroupement de chercheurs au Canada spécialisés dans l'étude de l'activité scientifique et technologique, sera en mesure de se positionner pour tenter de réaliser son ultime ambition: rassembler tous les chercheurs qui se consacrent à cette problématique.

Pour l'institution, les retombées anticipées sont appréciables, note M. Dalpé. En effet, près de la moitié des membres réguliers du Centre sont de l'UQAM, issus des départements d'histoire, de communications, de sociologie et de travail social - les autres professeurs-chercheurs provenant de l'Université de Sherbrooke, de l'UdeM, de McGill et de l'INRS. Il en va de même des étudiants gradués qui bénéficieront des deux-tiers environ de la subvention précitée sous forme de bourses, l'autre tiers devant servir à financer des activités diverses (conférences, colloques, etc.). Et Robert Dalpé de souligner l'appui indéfectible de l'Université dans ce dossier, en particulier du Service de la recherche et de la création et de son directeur, Marc Blain.

Rappelons que le CIRST est investi d'une double mission: la recherche interdisciplinaire sur les transformations, le rôle et la place de la science et de la technologie dans les sociétés contemporaines d'une part, et la formation de jeunes chercheurs d'autre part.1 C'est pour mieux concrétiser cette mission que le Centre a déployé d'importants efforts au cours des dernières années pour aller chercher l'appui d'autres établissements universitaires. La récente signature du Protocole d'entente relatif au CIRST entre l'UQAM, l'UdeM et l'INRS, est venue concrétiser ces efforts, permettant du même coup de mieux articuler la collaboration croissante entre les chercheurs des trois institutions.


  1. Dans sa livraison du 20 avril dernier (Vol. XXIV, no 14), le journal L'UQAM dévoilait la programmation de recherche du CIRST pour les trois prochaines années, laquelle s'articule, rappelons-le, autour des grands axes suivants: l'analyse du développement scientifique et technologique; l'analyse socio-économique et la gestion des technologies; l'analyse sociopolitique des usages et des incidences des technologies.