Volume XXV Numéro 6, 23 NOVEMBRE 1998
14/09/98 28/09/98 12/10/98 26/10/98 9/11/98 23/11/98 07/12/98
18/01/99 01/02/99 15/02/99 01/03/99 15/03/99 29/03/99 12/04/99
LA UNE

Déclaration universelle des droits de l'Homme
Un Congrès mondial en souligne les 50 ans!


Élection des doyens
Nguyen, Proulx et Riel ont franchi l'étape cruciale


SOMMAIRE DU NUMÉRO



Quelles avenues pour le mouvement communautaire?

Nouveaux programmes de deuxième cycle en kinanthropologie

Développer les habiletés langagières des jeunes enfants

Colloque annuel du TOXEN

Qu'en est-il de la formation en muséologie?

Dix ans au service des diplômés !

Provigo appuie la Chaire Philippe Pariseault

Don du gouvernement chinois

Colloque sur l'enseignement universitaire

Titres d'ici

SOUTENANCES DE THÈSE

VITE LU

Le Midi 15

Championnat canadien de soccer
L'équipe de l'UQAM décroche le Bronze


Centre de design
Images d'architectes

Nouveaux programmes de deuxième cycle en kinanthropologie
Le professeur Claude-Henri Nadeau, responsable des études de deuxième cycle au département de kinanthropologie.

Le département de kinanthropologie offre depuis cet automne trois nouveaux programmes courts de deuxième cycle, ainsi que quatre nouvelles spécialisations à la maîtrise. Les programmes courts ciblent une clientèle d'enseignants et de spécialistes en ergonomie, alors que les spécialisations s'adressent aux personnes intéressées par la recherche dans les domaines de l'ergonomie, de la physiologie de l'effort, de l'éducation motrice et de la didactique de l'activité physique et de la santé.

Les programmes courts
Destinés aux enseignants du primaire, du secondaire et du collégial, deux programmes courts portent sur des domaines d'actualité en éducation et sont axés sur l'élaboration de nouvelles stratégies pédagogiques directement applicables en classe. «Ces programmes ne sont offerts nulle part ailleurs au Québec. Ils ont été élaborés de façon rigoureuse. Il y a eu des groupes de discussion avec des gens du milieu et nous avons tenu compte de la réforme en éducation», explique le professeur Claude-Henri Nadeau, responsable des études de deuxième cycle au département de kinanthropologie. Ces programmes devraient démarrer à l'automne 1999 si le nombre de 12 étudiants est atteint dans chacun d'entre eux.

Le programme court en didactique de l'activité physique et de la santé, qui comporte neuf crédits, s'adresse aux enseignants d'éducation physique désirant relever le défi de conjuguer activité physique et éducation à la santé. On y offre trois cours spécialisés portant sur l'instrumentation évaluative, l'élaboration de programmes et une expérience didactique dans un milieu scolaire particulier.

Les enseignants du préscolaire-primaire et ceux en adaptation scolaire et sociale qui désirent être à l'avant-garde de la réforme en éducation seront intéressés par le programme court de 12 crédits en activités motrices et éducation préscolaire-primaire. Le programme offre quatre cours spécialisés sur le développement moteur de l'enfant et son évaluation, la conception d'activités motrices, les liens entre activités motrices et apprentissages scolaires et l'étude de cas.

Le troisième programme court, qui pourrait démarrer en janvier prochain, s'adresse aux spécialistes en ergonomie. «Ce programme offre des cours de perfectionnement sur des aspects particuliers de l'ergonomie, précise M. Nadeau, soit les aspects biomécaniques, énergétiques et per- ceptivomoteurs du travail humain. Cette formation a été élaborée en tenant compte des nouveaux critères retenus par l'Association canadienne d'ergonomie pour l'accréditation des spécialistes.

Contingentés sous la forme de cohortes annuelles de 12 à 15 étudiants, ces programmes proposent une formule souple et adaptée aux besoins de la clientèle. Ainsi, à chaque session, l'horaire est convenu avec les membres de chacune des cohortes. Les cours peuvent être offerts le jour ou le soir. La date limite pour une demande d'admission à ces programmes est le 11 décembre.

Les spécialisations
À la neurocinétique, unique spécialisation du programme de maîtrise en kinanthropologie depuis 1986, s'ajoutent maintenant les quatre autres concentrations précitées. Quant au profil professionnel sans mémoire, il a été abandonné.

Ces modifications s'inscrivent dans un plan de relance axé sur l'élargissement des créneaux d'enseigne ment et de recherche, tout en ne dédoublant pas les programmes d'études supérieures offerts dans d'autres établissements québécois. Comme le signale M. Nadeau, «ce sont donc les mots originalité, partenariat et pertinence qui ont constamment guidé notre démarche collective».