Volume XXVI Numéro 10, 28 Février 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Création d'un Centre d'études Wallonie-Bruxelles

Une Chaire qui allie science et gestion

Les étudiants débattent, protestent et manifestent


SOMMAIRE DU NUMÉRO

>La rétro le 25 mai !

Un nouveau cadre d'éthique pour la recherche avec des êtres humains

Pour une meilleure intégration, en français, des immigrants

Pour une approche écosystémique de la santé

Préserver la santé des artistes

Don de livres japonais

Premières bourses CN en ergonomie

La Chine intéressée par l'expertise de l'UQAM en &ťacute;cotourisme

Séisme en Colombie

Colloque sur la folie

Deux autres rapports sectoriels de la CUP

  • Éducation physique
  • Administration et économique


  • L'art en cavale

    Un magicien de l'affiche

    École de fouilles

    SOUTENANCES DE THÈSE

    VITE LU

    Les étudiants débattent, protestent et manifestent

    Michel Chartrand s'adresse aux étudiants réunis sur la Grande Place le 24 février.
    Lectures publiques, conférences, rassemblements, manifestation, levée de cours, piquetage, voilà autant d'événements qui ont marqué la vie universitaire - essentiellement au sein des pavillons Judith-Jasmin et Hubert-Aquin - dans la foulée du mouvement de grève initié par l'Association générale étudiante des secteurs sciences humaines, arts, lettres et communications (AGEsshalcUQAM). C'est lors d'une assemblée générale tenue par l'Association le 17 février dernier que la grande majorité des 1 500 personnes présentes ont voté le déclenchement de la grève. La détérioration des conditions socio-économiques des étudiants, le sous-financement des universités, l'« influence » de plus en plus grande qu'y exercerait le secteur privé, ainsi que le caractère jugé « non représentatif » du Sommet du Québec et de la jeunesse, figurent parmi les principaux griefs qui ont conduit les membres de l'AGEsshalcUQAM à protester sur la place publique. Outre un réinvestissement massif dans les secteurs de l'éducation postsecondaire et des services sociaux, les étudiants réclament, entre autres choses, que les modalités entourant la désignation du recteur - ainsi que la composition du CA - soient révisés par l'Université. Au moment de mettre sous presse, le mouvement de protestation se poursuivait jusqu'au 25 février, date à laquelle les étudiants étaient conviés à une autre Assemblée pour décider de la suite des choses. Par ailleurs, l'Association des étudiants et étudiantes en sciences de l'éducation (ADEESE) tiendra une assemblée générale le 29 février. Un retour sur le Sommet de la jeunesse ainsi qu'un point grève seront, notamment, à l'ordre du jour.
    Les mouvements étudiant, syndical et communautaire se donnent rendez-vous lors de la manifestation « Précarité, Exclusion zéro ».