Volume XXVI Numéro 10, 28 Février 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Création d'un Centre d'études Wallonie-Bruxelles

Une Chaire qui allie science et gestion

Les étudiants débattent, protestent et manifestent


SOMMAIRE DU NUMÉRO

>La rétro le 25 mai !

Un nouveau cadre d'éthique pour la recherche avec des êtres humains

Pour une meilleure intégration, en français, des immigrants

Pour une approche écosystémique de la santé

Préserver la santé des artistes

Don de livres japonais

Premières bourses CN en ergonomie

La Chine intéressée par l'expertise de l'UQAM en &ťacute;cotourisme

Séisme en Colombie

Colloque sur la folie

Deux autres rapports sectoriels de la CUP

  • Éducation physique
  • Administration et économique


  • L'art en cavale

    Un magicien de l'affiche

    École de fouilles

    SOUTENANCES DE THÈSE

    VITE LU
    Séisme en Colombie

    À l'écoute de la Terre
    Une rue d'Arménia, en Colombie, à la suite d'un tremblement de terre qui a fait 4 000 morts en janvier 1999.
    Dans le but d'aider à comprendre les causes du tremblement de terre qui a fait plus de 4 000 morts en janvier 1999 dans la région d'Arménia, dans les Cordillères centrales en Colombie, les professeurs Robert Desjardins (géographie) et Normand Goulet (sciences de la Terre et de l'Atmosphère) ont été invités à collaborer à une recherche commanditée par le Centre canadien de télédétection/ Géomatique Canada, par l'intermédiaire du programme GlobeSAR2. Les travaux ont permis de déceler des fractures et des couloirs de déformation intense qui n'avaient pas été identifiés auparavant.

    La région de Manizales, territoire visé par l'étude, est située au sud d'Arménia (300 000 habitants) et elle est traversée par le même système de failles. La présence de volcans augmente sa vulnérabilité, comme l'a démontré l'éruption majeure du volcan Nevado del Rius, qui a fait 27 000 morts en 1985. « La recherche porte sur l'utilisation des données du satellite de télédétection canadien RADARSAT dans l'analyse physiographique et géologique de la région », explique M. Desjardins. Plus spécifiquement, il s'agit de détecter et d'analyser les linéaments, les failles majeures et fractures ayant une signification géologique utile dans un contexte d'activités à caractère volcanique et sismique. Ces travaux s'effectuent grâce au traitement numérique d'images et avec l'aide de données de terrain et de documents connexes.

    Tranfert de connaissances Nord-Sud
    Dans un premier temps, le professeur Desjardins, responsable du côté canadien du projet et spécialiste en analyse d'images, a accueilli au GÉOLAB en Systèmes d'information géographique (SIG), à l'UQAM, M. José Alberto Cristancho Pérez, un chercheur de l'Instituto Geografico Augustin Codazzi de Bogota. Pendant plus d'un mois, le chercheur colombien a pu se familiariser avec le traitement numérique d'images acquises par satellite et avec le logiciel canadien PCI. Dans le cadre de cette formation, deux étudiants de deuxième cycle en géographie ont encadré monsieur Pérez dans les différentes étapes de son apprentissage, indique M. Desjardins.

    À la suite des observations faites en laboratoire à partir des images obtenues grâce au satellite canadien, des vérifications sur le terrain s'avéraient nécessaires. Au cours des mois de juin et juillet derniers, une campagne de terrain a été effectuée dans les Cordillères centrales, sous la direction des professeurs Pérez et Goulet (spécialiste en géologie structurale). Les relevés géologiques, localisés à l'aide de GPS (Global Positionning System), ont permis aux chercheurs d'identifier des systèmes complexes de failles actives non identifiés à ce jour. Ces fractures et couloirs de déformation intense bordent la chaîne volcanique qui s'élève à plus de 5 000 mètres d'altitude. Une seconde campagne de terrain est planifiée au début de l'été 2000. « Cette collaboration Nord-Sud, note M. Desjardins, a des retombées positives en matière de transfert de connaissances fondamentales, méthodologiques et techniques.