Volume XXVI Numéro 2, 27 SEPTEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

ACFAS: Quatre chercheurs de l'UQAM parmi les lauréats !

Paris-Dauphine et l'UQAM s'associent pour créer un programme de MBA

Deux nouvelles chaires en sciences


SOMMAIRE DU NUMÉRO

ACFAS: Quatre chercheurs de l'UQAM parmi les lauréats !

Paris-Dauphine et l'UQAM s'associent pour créer un programme de MBA

Deux nouvelles chaires en sciences

Deux professeurs à la Société royale du Canada

Une rentrée réussie dans les CEU!

CRSH 1999-2000 Excellente performance de l'UQAM

Une Faculté désigne un vice-doyen à la recherche

La restructuration du DSA Appliquer ce que l'on enseigne

Formation à distance en tourisme

Petits-déjeuners-causeries Pour échanger avec les diplômés

Deux ententes de partenariat IBM-ESG

Des emplois étudiants pour contrer l'abandon

Programmes d'échanges de la CREPUQ 50 000 $ en bourses

Collation des grades Changements au programme

Informatique de gestion Accréditation du bac par l'ACI

Sonnez et rentrez! Les SVE accueillent les étudiants

Relations publiques Une première cohorte de diplômés

Mois de la photo à Montréal Roberto Pellegrinuzzi épate la Galerie!

Titres d'ici

Premiers diplômés en gestion industrielle du vêtement

Nominations
Fondation de l'UQAM
Centre de design

Yves Gingras au CA du CRSH

COLLOQUE
Edgar Allan Poe


SOUTENANCES DE THÈSE

VITE LU

L'UQAM a formé 25 % des nouveaux diplômés CMA

Prix du ministre

Gérald Larose professeur invité

Exposition Entre deux temps



Architecture au Centre de design

Affiliation à l'École Sport-études

Jeux panaméricains L'or en haltérophilie



Des emplois étudiants pour contrer l'abandon
Nicole Nobert, conseillère à la vie étudiante, responsable à l'UQAM du programme Études-travail.
Les chances d'un étudiant d'obtenir son diplôme semblent inversement proportionnelles aux difficultés financières qu'il éprouve. Afin de contrer le décrochage, l'Université donne un coup d'épaule et investit 300 000 $ dans le cadre du programme Études-travail qui vise à subventionner des emplois étudiants à temps partiel sur le campus. Le ministère de l'Éducation (MEQ) versera 300 000 $ au cours de l'année universitaire, ce qui porte le budget total à l'UQAM à 600 000 $.

Cette année, l'Université compte près de 11 000 étudiants inscrits au programme gouvernemental de prêts et bourses. Dès le début de la session, 7 000 certificats de prêt les attendaient à la section d'aide financière, où ils ont par ailleurs reçu de l'information concernant le programme Études-travail. « Jusqu'à présent, une centaine d'étudiants ont reçu leur certificat d'admissibilité au programme », explique Nicole Nobert, responsable du dossier à la section de l'aide financière des Services à la vie étudiante. Le programme est cependant peu connu des employeurs éventuels - facultés, unités, services et groupes étudiants universitaires agréés. Une vingtaine d'emplois identifiés «Études-travail» ont été ou sont actuellement affichés.

Les critères d'admissibilité
« Pour être admissibles au programme Études-travail, les étudiants des trois cycles doivent d'abord être inscrits à temps complet aux sessions d'automne et d'hiver et avoir présenté une demande financière au Programme de prêts et bourses du MEQ, précise Mme Nobert. Ils doivent avoir besoin d'aide supplémentaire et posséder un bon dossier scolaire ». Parmi les étudiants visés par le programme, on compte ceux qui ne reçoivent pas de contribution du conjoint ou des parents, qui ont des responsabilités familiales ou effectuent un retour aux études, ceux qui ont atteint la limite d'endettement ou épuisé leurs trimestres d'admissibilité à l'aide financière.

Le programme est également avantageux pour les facultés, unités et services demandeurs, qui recevront un remboursement représentant 50 % des dépenses encourues par l'embauche d'étudiants éligibles. Divers types d'emploi peuvent être offerts, impliquant des tâches variées telles que l'accueil des étudiants, le recrutement, l'évaluation des enseignements, le monitorat de programmes, l'assistance aux colloques ou congrès, les recherches documentaires, la cueillette d'informations et sondages, etc. Le ministère exclut toutefois les emplois d'auxiliaires d'enseignement et d'assistants de recherche. Les demandes des unités sont scrutées par un comité d'évaluation formé de trois professionnels de la section de l'aide financière.

La rémunération est basée sur la tarification étudiante en vigueur à l'Université, soit 7,85 $ pour un étudiant au premier cycle, 11,20 $ au deuxième et 13,25 $ au troisième. La durée des emplois varie entre 4 et 15 heures par semaine, pour un maximum de 15 semaines par session.

Pour obtenir les formulaires requis ou des renseignements supplémentaires, il faut contacter Nicole Nobert, au 987-3000, poste 5610 ou au local DS-2224.