Volume XXVI Numéro 4, 25 OCTOBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Plan d'action du Vice-rectorat à la formation

L'ACDI injecte 4,7 M $ pour un réseau en gestion au Viêt-Nam


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Plan d'action du Vice-rectorat à la formation
« C'est maintenant que le vrai travail commence ! »


L'ACDI injecte 4,7 M $ pour un réseau en gestion au Viêt-Nam

Vers de nouvelles pratiques d'aménagement forestier

COLLOQUES
Regards sur une oeuvre de Gény
La régulation de la formation professionnelle

Une pléiade d'activitésau CIRADE

Séjours d'études en France

Formation de juristes au Rwanda

Nouveau partenariat Industrielle Alliance et ESG

Don de 500 000 $ de Quebecor à la Fondation

Prédire les changements climatiques ?

Chaire Téléglobe Raoul-Dandurand
Des conférenciers de prestige


Chaire Bombardier
Cinq bourses de recherche


Regain de popularité pour les universités

Délégation de cadres en mission de travail

Vive la retraite !

Pour mieux animer le campus

Soccer universitaire masculin

LETTRE À L'UQAM

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

LETTRE À L'UQAM

In Memoriam
Hugues Leblanc (1924-1999)

Celui que l'on peut à juste titre considéré comme l'un des meilleurs logiciens que le Québec, et sans doute l'un des meilleurs que le Canada tout entier, ait jamais vu naître sur son sol, est décédé aux États-Unis le 10 septembre dernier. Hugues Leblanc est mort dans son pays d'adoption, après avoir connu une brillante carrière : il aura été un philosophe de réputation internationale, et il laisse derrière lui une oeuvre scientifique tout à fait impressionnante.

[...] il se voit offrir un poste au réputé Bryn Mawr College (Pennsylvanie), où il enseigne jusqu'en 1967, année où il se joint au département de philosophie de Temple University (Philadelphie). À sa retraite un quart de siècle plus tard, en 1992, il accepte un poste de professeur associé au Département de philosophie de l'UQAM, où il poursuit d'intenses travaux de recherche jusqu'à la fin de 1996, date à laquelle son mauvais état de santé le force à ralentir son travail. Incidemment, ses travaux aboutiront à la publication, il y a tout juste quelques semaines, de son dernier ouvrage (Probability Theory and Probability Logic, University of Toronto Press, 1999) écrit en collaboration avec Peter Roeper, professeur à l'Australian National University de Canberra, le grand collaborateur de Hugues Leblanc pour plusieurs de ses plus importants travaux en sémantique probabiliste.

Même s'il s'agit de recherches très techniques et très éloignées des préoccupations du commun des mortels, il faut dire un mot des travaux de Hugues Leblanc en logique, des travaux qui lui ont valu une très grande notoriété scientifique. Hugues Leblanc s'est principalement intéressé à la logique libre (logique qui diffère de la logique classique du fait qu'elle ne présuppose pas que les noms dont elle use réfèrent à quoi que ce soit de réel) et à la sémantique vérifonctionnelle (c'est-à-dire basée sur le concept de valeur de vérité , la sémantique classique admettant deux valeurs de vérité, le vrai et le faux). Mais il s'est également intéressé à la sémantique probabiliste et à la théorie des probabilités en général. Il est l'auteur de quatre livres (en plus de celui déjà mentionné plus haut, il publia Statistical and Inductive Probabilities en 1962, Truth-Value Semantics en 1976 et Existence, Truth and Probability en 1982) et co-auteur de deux autres ouvrages, dont un manuel de logique archi connu, écrit en collaboration avec W.A. Wisdom (Deductive Logic, publié en 1972, a connu deux éditions subséquentes). Il a également dirigé ou co-dirigé la publication de quatre recueils d'articles. Notons enfin qu'il est auteur ou co-auteur de plus de cent articles scientifiques, pour la plupart publiés, du reste, dans les revues scientifiques les plus prestigieuses.

Hugues Leblanc fut apprécié comme philosophe et logicien, et il fut distingué et honoré comme tel. Fellow des fondations Fulbright (1953-4) et Guggenheim (1965-6), il reçut un doctorat honorifique de l'Université de Montréal (1980), de l'université Dalhousie de Halifax (1982), et il fut le second récipiendaire du Certificat de Mérite Scientifique accordé par l'UQAM (1985). Co-fondateur avec Mario Bunge, renommé philosophe des sciences de l'Université McGill, de la Society for Exact Philosophy (1971), il reçut en 1982 le Paul W. Eberman Research Award de l'université Temple, une distinction reconnaissant sa remarquable contribution comme chercheur. Si la valeur scientifique de cet homme fut bien reconnue institutionnellement, et à bon droit, ses amis et ses proches s'en souviendront encore davantage comme d'un homme affable et amène, un esprit alerte et caustique, un pince-sans-rire, un tempérament plein d'humour mais néanmoins profondément nostalgique, et surtout un très grand amateur d'opéra.

Robert Nadeau
Directeur
Département de philosophie