Volume XXVI Numéro 5, 8 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour


SOMMAIRE DU NUMÉRO

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour

Le CREFÉ, Centre d'excellence en recherche !

Un atout majeur pour le secteur financier québécois

Les aides familiales exploitées

Récent colloque sur l'État et les universités

Qu'est-ce que la communautique ?

Deux nouvelles concentrations en intervention sociale

Se chauffer sans se saigner

Implanter une école de nouvelles technologies en Afrique

Pourquoi si peu de candidates en politique ?

La linguistique à l'honneur sur le web

COLLOQUE
La question du génocide


Chapeau !
aux diplômés 1998-1999


Des étudiants de l'Équateur séjournent à l'UQAM

Bourses en sciences de la gestion

Élection du doyen de science politique et de droit

Un millier de jeunes au Camp scientifique UQAM

25 000 $ pour la Chaire Téléglobe Raoul-Dandurand

Titres d'ici

2001 : odyssée de la mode

Arts visuels Colloque interuniversitaire et exposition

Galerie de l'UQAM Narration, associations, mémoire

Golf universitaire Triomphe à Carleton

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

Quand être rebelle a un prix

Georges Anglade honoré par l'UNESCO
M. Georges Anglade, professeur au Département de géographie.
Professeur au Département de géographie, ancien ministre en Haïti, son pays d'origine, essayiste et romancier, Georges Anglade, de toute évidence, n'a rien d'un homme unidimensionnel! Or, cette trajectoire de vie particulière, aux allures de triathlon, vient de valoir au scientifique de renom, à l'homme politique et à l'écrivain réputé, une mention d'honneur José Marti décernée par l'une des plus prestigieuses tribunes internationales, soit celle de l'UNESCO. Notons que le Prix José Marti et les deux mentions d'honneur qui portent son nom visent à récompenser une personne ou un groupe qui, « en conformité avec les idéaux et l'esprit du grand penseur politique cubain, a contribué, dans une région quelconque du monde, à l'unité et à l'intégration des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, ainsi qu'à la préservation de leurs identités, traditions et valeurs historiques ».

Un Homme en trois dimensions « Cette distinction recoupe une vie, 30 ans, où j'ai tenté de faire quelque chose en tant que scientifique, politicien et écrivain. Que l'UQAM ait permis que tout cela s'épanouisse, ça c'est extraordinaire! Je ne revendique aucune originalité particulière car le pari des trois morceaux en est un que beaucoup d'homo uqamius ont tenu. Ce que je peux dire, c'est que j'y ai mis toute ma passion! ».

L'homme de science Docteur en géographie de l'Université de Strasbourg, Georges Anglade entre à l'emploi de l'UQAM dès 1969. Auteur de L'Espace haïtien (1974), il parcourt la Caraïbe et intègre ses recherches-terrains menées en Martinique, aux Bahamas et à Cuba dans l'ouvrage scolaire Mon pays d'Haïti (1977), pour passer ensuite à l'analyse des articulations entre l'Île Hispaniola et le Venezuela. Ses travaux d'envergure, se situant au confluent de la géographie, de l'économie, de la démographie et de la cartographie, ont d'ailleurs mérité maints prix et distinctions. Actuellement, le spécialiste de la géographie des populations se passionne pour le territoire montréalais qui lui sert de contre-point dans le cadre d'une théorie générale des Transitions géographiques au temps des Amériques.

L'homme d'action Si l'oeuvre scientifique de Georges Anglade a pris corps principalement de 1965 à 1985, les dix années qui suivent sont surtout marquées par son entrée en force dans l'arène politique. Se portant à la défense des droits démocratiques du peuple haïtien, il dirige, au Québec, le Mouvement Haïtien de Solidarité (MAS), puis poursuit son parcours du combattant en participant à la rédaction du manifeste La chance qui passe et en assumant, entre autres, les fonctions de ministre et de conseiller des cabinets présidentiels Aristide et Préval. « J'ai cru que nous pourrions arriver à changer les choses sur ce rocher perdu, [...] une catastrophe historique que l'on essaie de conjurer depuis trois siècles. Or, je me suis planté. Il y a en Haïti une élite qui représente à peine 2 % de la population. J'avais l'ambition que l'on puisse passer à un meilleur partage de la richesse. J'ai dû affronter les miens et j'ai été broyé » affirme celui qui abandonna son rôle de conseiller en 1996.

L'homme de lettres Prisonnier politique sous la dictature duvaliériste, deux fois exilé et ayant frôlé la mort à plusieurs reprises, Georges Anglade n'exprime pourtant ni cynisme ni rancoeur à l'égard de l'action politique. « C'est comme tomber de vélo, ça fait parfois mal, mais on se relève et on continue ! » déclare-t-il avec humour. Un trait d'esprit que l'on retrouve dans les lodyans - sorte de courts récits typiques de la tradition orale haïtienne - qui composent Les blancs de mémoire, sa première oeuvre de fiction, (voir Titres d'ici en page 10). Après 30 ans d'enseignement, il entend prochainement « céder la place » pour se consacrer à sa nouvelle carrière d'écrivain, bien qu'il tienne à demeurer présent à titre de professeur associé. C'est que désormais, c'est surtout par la voie littéraire que cet humaniste entend critiquer le réel, parler de l'échec et de l'espérance, dire la science et le politique.