Volume XXVI Numéro 5, 8 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour


SOMMAIRE DU NUMÉRO

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour

Le CREFÉ, Centre d'excellence en recherche !

Un atout majeur pour le secteur financier québécois

Les aides familiales exploitées

Récent colloque sur l'État et les universités

Qu'est-ce que la communautique ?

Deux nouvelles concentrations en intervention sociale

Se chauffer sans se saigner

Implanter une école de nouvelles technologies en Afrique

Pourquoi si peu de candidates en politique ?

La linguistique à l'honneur sur le web

COLLOQUE
La question du génocide


Chapeau !
aux diplômés 1998-1999


Des étudiants de l'Équateur séjournent à l'UQAM

Bourses en sciences de la gestion

Élection du doyen de science politique et de droit

Un millier de jeunes au Camp scientifique UQAM

25 000 $ pour la Chaire Téléglobe Raoul-Dandurand

Titres d'ici

2001 : odyssée de la mode

Arts visuels Colloque interuniversitaire et exposition

Galerie de l'UQAM Narration, associations, mémoire

Golf universitaire Triomphe à Carleton

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

Concours FCAR

Le CREFÉ, Centre d'excellence en recherche !
M. Louis Phaneuf, directeur du Centre de recherche sur l'emploi et les fluctuations économiques (CREFÉ).
Le Centre de recherche sur l'emploi et les fluctuations économiques (CREFÉ) de l'UQAM a obtenu du Fonds pour la formation de chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR) le statut très convoité de Centre d'excellence en recherche, ainsi qu'une subvention d'environ 350 000 $ pour les trois prochaines années. Fondé en 1992, le CREFÉ est un jeune centre de recherche où la moyenne d'âge des chercheurs est de 38 ans seulement.

Des performances remarquables
« Il s'agit d'une reconnaissance du haut niveau de qualité de nos recherches1 et de notre rayonnement tant national qu'international », soutient Louis Phaneuf, directeur du CREFÉ et professeur au Département des sciences économiques. Selon M. Phaneuf, le CREFÉ a prouvé qu'il abrite des chercheurs de fort calibre. Ainsi, l'an dernier, avec pas moins de sept projets de recherche présentés dans le cadre des concours FCAR et CRSH, les membres du CREFÉ ont réussi à obtenir un taux de succès de 100 % ! En outre, deux équipes de chercheurs du Centre avaient présenté chacune un projet, l'un au concours FCAR-équipes pour chercheurs établis, et l'autre au concours FCAR-équipes de jeunes chercheurs. « Nos deux équipes ont dominé leurs compétitions respectives, souligne M. Phaneuf. N'oublions pas que nous évoluons dans un champ de connaissances des plus classique. Quelle université, de la plus petite à la plus grande, n'a pas son département de sciences économiques ? La compétition est donc très forte et nous avons réussi malgré tout à faire notre marque ».

Par ailleurs, ce qui a aussi valu au CREFÉ ce statut de Centre d'excellence, c'est sa notoriété internationale. « Au cours des quatre dernières années, explique M. Phaneuf, 40 % des publications du Centre ont paru dans les revues de sciences économiques les plus prestigieuses dans le monde. Des revues dont le taux de rejet des articles soumis peut atteindre 95 %. De plus, nous sommes régulièrement invités à participer à des congrès ou des colloques aux États-Unis et en Europe. Enfin, de tous les centres universitaires québécois spécialisés en économie, le CREFÉ est celui dont les activités de recherche suscitent le plus d'intérêt sur Internet ».

La mission du CREFÉ
Rappelons que le Centre vise à explorer l'effet du dynamisme du marché du travail sur les fluctuations et la performance économiques à l'échelle nationale et internationale. Les recherches portent, notamment, sur la simulation à des fins de politique économique d'une génération nouvelle de systèmes mathématiques dynamiques de l'économie conçus pour comprendre et influer sur le comportement global de l'emploi, de la production et des prix. À travers ces modèles se réalise l'union des niveaux d'analyse micro et macroéconomique au sein d'une même approche englobante tout en permettant de dresser un bilan plus éclairé de l'efficacité des politiques économiques et de concevoir des réformes praticables. « Les méthodes et les modèles macroéconomiques que nous avons élaborés, nous sommes les seuls à les utiliser au Québec. La macroéconomie est l'apanage de l'UQAM », de préciser Louis Phaneuf.

Les projets du Centre
Grâce à la subvention du FCAR, le CREFÉ organisera d'abord une série de conférences et de séminaires permettant d'accueillir les meilleurs chercheurs en économie sur le plan international2. Deuxièmement, explique M. Phaneuf, « nous pourrons bonifier les bourses d'études en offrant des compléments de financement à nos étudiants de maîtrise et de doctorat parmi les plus prometteurs en recherche ». À ce propos, soulignons que depuis 1995, le CREFÉ a contribué à la formation et au placement de quelque 45 étudiants de cycles supérieurs qui travaillent comme économistes professionnels et occupent des emplois de prestige. « Le taux de placement de nos étudiants de maîtrise est de 100 %. Ils sont les plus en demande auprès de diverses institutions comme la Banque du Canada ou le ministère fédéral des Finances dont le système de recrutement est pan-canadien. C'est tout à fait exceptionnel ». Enfin, l'argent obtenu permettra de renforcer le parc d'équipement informatique du CREFÉ.

1. Les chercheurs du CREFÉ oeuvrent dans cinq axes de recherche : 1) dynamique du travail et cycle; 2) macroéconomie financière et emploi; 3) structure du marché du travail; 4) politiques économiques et réformes praticables; 5) cycles économiques internationaux.

2. Ainsi, par exemple, les directeurs des départements de sciences économiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l'Université de Princeton viendront rencontrer les membres du CREFÉ. « Ce sont des gens qui ont de lourdes responsabilités administratives et qui sont donc très sélectifs quand ils répondent à des invitations ».