Volume XXVI Numéro 5, 8 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour


SOMMAIRE DU NUMÉRO

En finir avec le sous-financement chronique

Georges Anglade honoré par l'UNESCO

Remise d'un doctorat honorifique à la Juge Louise Arbour

Le CREFÉ, Centre d'excellence en recherche !

Un atout majeur pour le secteur financier québécois

Les aides familiales exploitées

Récent colloque sur l'État et les universités

Qu'est-ce que la communautique ?

Deux nouvelles concentrations en intervention sociale

Se chauffer sans se saigner

Implanter une école de nouvelles technologies en Afrique

Pourquoi si peu de candidates en politique ?

La linguistique à l'honneur sur le web

COLLOQUE
La question du génocide


Chapeau !
aux diplômés 1998-1999


Des étudiants de l'Équateur séjournent à l'UQAM

Bourses en sciences de la gestion

Élection du doyen de science politique et de droit

Un millier de jeunes au Camp scientifique UQAM

25 000 $ pour la Chaire Téléglobe Raoul-Dandurand

Titres d'ici

2001 : odyssée de la mode

Arts visuels Colloque interuniversitaire et exposition

Galerie de l'UQAM Narration, associations, mémoire

Golf universitaire Triomphe à Carleton

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

Titres d'ici


Formation des maîtres

Au Québec, rappelle-t-on d'emblée dans cet ouvrage, les universités se sont vu confier la tâche de veiller à ce que les futurs candidats au brevet d'enseignement possèdent une bonne connaissance du système scolaire en vigueur dans la province. C'est dans cet esprit qu'une douzaine de chercheurs se sont associés afin que professeurs et étudiants en éducation puissent disposer d'un manuel de référence tenant compte des derniers changements apportés aux structures scolaires ainsi que des nouveaux régimes pédagogiques mis en place. Paru aux Éditions Nouvelles, sous la direction d'André Lemieux, L'organisation de l'enseignement au Québec intéressera également quiconque désire être au fait des plus récentes transformations survenues dans le réseau de l'éducation. Facile à consulter, le manuel aborde, dans un premier temps, les fondements de l'organisation scolaire, du régime français (1608-1760) à la réorganisation pédagogique (1985-2000). Les structures de l'organisation scolaire, le réseau postsecondaire, l'éducation des adultes et les différents régimes pédagogiques constituent en outre autant de chapitres. Enfin, les agents d'éducation et le cadre légal de leur travail, de même que les faits marquants de l'histoire du syndicalisme au sein de la profession enseignante font aussi l'objet de l'analyse.


La vie adulte
Existe-t-il, chez l'adulte, des phases de développement telles que celles identifiées par les spécialistes chez l'enfant? Une fois franchi le cap de la vingtaine, l'adulte traverse-t-il différentes étapes de croissance? En quoi consiste le cycle de vie adulte? Dans Les temps de la vie, Renée Houde, professeure au Département de communications, réalise une synthèse accessible des principales conceptions du développement psychosocial de l'adulte selon les étapes du cycle de vie. La première partie de l'ouvrage est consacrée à la pensée des auteurs - précurseurs et contemporains - qui ont tenté d'éclairer ce « continent noir » que représente le développement chez l'adulte. De Yung à Nemiroff en passant par Erikson et Gould, l'auteure évoque les principales thèses avancées et propose, pour chacune, des exercices et des sujets de réflexion. La seconde partie traite des perspectives critiques et pratiques. Accessible à un large public, l'ouvrage, paru chez Gaëtan Morin, est préfacé par Jacques Languirand. Précisons que cette troisième édition contient, outre les améliorations apportées à l'ensemble du texte, deux nouveaux chapitres : l'un consacré à la crise du mitan et l'autre, aux approches biographiques en développement adulte.


La Cité et le Sacré

Attentats en Algérie, Ayatollah en Iran, religion civique aux États-Unis, partis religieux en Israël, autant de phénomènes rappelant que l'Homme est tout à la fois un animal sociable et une créature religieuse. Dans cet ouvrage, Julien Bauer aborde cette question toujours brûlante d'actualité des liens entre les sphères profane et sacrée. « Que nous le souhaitions ou non, l'État existe [...] Que nous le souhaitions ou non, nombre d'individus croient en une transcendance [...] Fusionnés ou séparés, politique et religion ne peuvent que s'influencer ». L'auteur montre comment la démocratisation et la laïcisation, qui ont abouti à une séparation entre l'État et l'Église (chap. I), n'ont pas empêché la religion d'être, dans maints cas, une composante de l'identité nationale (chap. II). Négligé par la science politique, le rôle de la religion dans les sociétés modernes ne serait pourtant pas anodin. À preuve, les interventions des partis et groupes de pression religieux (chap. III), alors même que les religions comptent encore parmi les acteurs de l'arène internationale (chap. IV). Survivance du passé, source inévitable de conflits ou - malgré tous les avatars - opportunité de créer des espaces de liberté? Voilà la question centrale que pose Politique et religion (Que sais-je? no 3467).


L'État et les universités

Sous la direction des professeurs de l'ESG Paul Beaulieu (management et technologie) et Denis Bertrand (organisation et ressources humaines), L'État québécois et les universités, Acteurs et enjeux conjugue les contributions de plusieurs professeurs et chercheurs afin de définir le système universitaire, ses transformations et principaux acteurs. Après avoir identifié les domaines d'intervention de l'État, l'ouvrage analyse l'opportunité d'une politique générale et explicite en matière universitaire et les principes de base qui devraient l'alimenter. Quelques points de repère historiques et théoriques permettent ensuite au lecteur de retracer la place occupée par les universités dans les politiques scientifiques québécoises et canadiennes, les facteurs qui les ont orientées et les orientent aujourd'hui, de même que l'origine et l'autonomie de la recherche universitaire.

Par la suite, les auteurs scrutent les récentes tendances qui caractérisent les politiques publiques nord-américaines en matière d'enseignement supérieur, avant d'examiner les changements survenus dans les systèmes universitaires européens. Un chapitre explore le chemin parcouru, et celui à parcourir, à l'égard de l'accessibilité aux études supérieures au Québec. L'ouvrage aborde bien sûr l'épineuse question du financement des universités, pour ensuite évaluer le rôle des directions des établissements et de l'État dans la planification du réseau. Le tout est chapeauté par une réflexion prospective sur un nouveau partenariat à établir entre l'État et le monde universitaire. Publié aux Presses de l'Université du Québec, dans la collection Enseignement supérieur.


Éducation

Nous nous sommes tous déjà émerveillés, au moins une fois, devant l'extraordinaire développement d'un enfant sur les plans moteur et cognitif, au cours de la période de deux à huit ans. Dans ces deux dimensions du développement, les expériences motrices de l'enfant jouent un rôle déterminant que le pédagogue peut mettre à profit. C'est ce que tente de démontrer René Paoletti, professeur au Département de kinanthropologie, dans son livre Éducation et motricité de l'enfant de deux à huit ans.

L'ouvrage se divise en deux parties. Dans la première, intitulée « L'éducation motrice », l'auteur précise ce qu'il convient de travailler avec l'enfant de deux à huit ans en matière de capacités motrices et dégage des principes et des modalités d'intervention. La seconde, « L'éducation par l'activité motrice », montre comment l'expérience motrice peut être mise à contribution dans le processus d'enseignement-apprentissage et dans la préparation perceptive de l'élève. Ce livre s'adresse à tous les intervenants du milieu préscolaire et de l'enseignement primaire désireux de mieux jouer leur rôle, que ce soit dans le but de stimuler l'éveil des potentialités motrices de leurs élèves par l'éducation motrice, ou afin de tirer profit de l'action pour faciliter l'activité d'apprentissage chez l'enfant. Publié chez Gaëtan Morin.


Études littéraires

Brenda Dunn-Lardeau rend compte ici des voies originales qu'emprunte le saint médiéval dans la littérature contemporaine. « Chose curieuse, écrit-elle, l'être qui résiste le mieux dans la littérature à la réorganisation cosmogonique n'est ni Dieu, ni Satan, mais le saint qui survit même à l'athéisme de l'humanisme existentialiste d'un Camus... » Soucieuse de rappeler que la réécriture des modèles hagiographiques médiévaux commence sans attendre les décrets du Concile de Trente, l'auteure se penche d'abord sur la figure médiévale de la pécheresse et de la pénitente dans Le miroir de l'âme pécheresse (1531) de Marguerite de Navarre. Puis, les deux chapitres suivants cherchent à dégager les liens qui unissent l'hagiographie médiévale à la littérature de fiction des XIXe et XXe siècles mettant en scène un saint ayant existé ou non. Enfin, trois autres chapitres analysent l'inscription de l'intertexte hagiographique chez Gabrielle Roy, Robertson Davies et Michel Tournier. On y montre comment ces auteurs, chacun à leur manière, ont utilisé des vies de saint pour établir des parallèles avec celle de leur héros non dans une finalité d'édification religieuse, mais comme cadre de référence servant à la connaissance de soi. Brenda Dunn-Lardeau (en collaboration avec Marie-Pierre Genest), Le saint fictif. L'hagiographie médiévale dans la littérature contemporaine, Honoré Champion.


Roman

« Le premier été, le Jardin des merveilles était encore ouvert, avec ses animaux usés, ses allées à l'asphalte lézardée et ses tables à pique-nique défraîchies. Depuis, il a cédé la place à une grande allée et à un belvédère. Une statue de Félix Leclerc a été érigée. Un Moïse québécois, un père de glaise et de bronze... ». Le parc La Fontaine, la paternité, la filiation, voilà posés d'emblée les éléments qui constituent la trame d'Oslo, un très beau récit que vient de signer Bertrand Gervais chez XYZ éditeur. On y retrouve des personnages hauts en couleur parmi lesquels figurent Mitchell, un américain ayant quitté Denver pour élire domicile rue Rachel, le vieux William, dont l'état des jambes se détériore au point de nécessiter l'amputation, la jeune Marianne, aux oreilles percées de multiples anneaux. À première vue, on se demande bien ce qui peut les rapprocher! C'est que tous ont un important problème à régler, qui avec le Père, qui avec le Fils... Cette quête de paix, qu'ils partagent, les amènera à entreprendre, durant une longue nuit, la traversée du parc La Fontaine. Plus qu'un espace de transition, ce coin de verdure montréalais devient, dans Oslo, un lieu plein de significations pour une génération entière, celle qui a connu les divorces à la chaîne.


Arts et littérature

Dans L'Architexture du rêve, Jacques La Mothe, professeur au Département d'études littéraires, se penche sur les liens existant entre la littérature et les arts, à partir de l'analyse du cycle des Matières de rêves de Michel Butor. L'ouvrage met ainsi en valeur différents procédés littéraires utilisés par Butor et tente de les définir en regard des pratiques contemporaines, littéraires certes, mais aussi picturales et musicales, à travers des oeuvres réalisées en collaboration avec des artistes (Kolar, Delvaux, Alechinscky) et des musiciens (Koering, Pousseur). De façon à mieux cerner les mécanismes de fonctionnement de l'élaboration d'un texte poétique, La Mothe procède au repérage des structures objectives dans les textes, entre les textes et entre les différents états du même texte. Est également proposée une étude intersémiotique des différents systèmes de langage utilisés, qu'il s'agisse du langage articulé, de la peinture ou de la musique. Véritable entreprise de déconstruction, d'identification et de reconstruction, cet ouvrage s'adresse aux passionnés de l'oeuvre de Michel Butor et aussi, plus largement, à quiconque s'intéresse au dialogue entre les formes picturales, musicales et poétiques, ainsi qu'à la mouvance des problèmes esthétiques. Paru aux Éditions Rodopi.


L'ERE et la recherche

L'idée qui a mené à la parution du tout premier volume de la revue Éducation relative à l'environnement ­Regards, Recherches, Réflexions a germé lors du Forum francophone international Planèt'ERE qui a réuni à Montréal, en novembre 1997, plus de 700 acteurs chercheurs et praticiens. Née du désir et du besoin manifesté d'offrir un créneau de diffusion francophone des travaux de recherche dans le domaine de l'éducation relative à l'environnement (ERE), la revue est le fruit d'une co-production qui associe l'Institut des sciences de l'environnement, la Fondation Universitaire Luxembouregoise (Belgique), l'Institut de formation et de recherche en éducation à l'environnement (France) et l'Institut du Sahel (Mali). À tour de rôle, chacune des institutions est responsable de l'édition du volume annuel, développant un thème particulier. Confiée à l'équipe de l'UQAM sous la direction de Lucie Sauvé, professeure au Département des sciences de l'éducation, la production du premier volume est le résultat de la collaboration de 55 participants, dont sept chercheurs du CIRADE et 13 étudiants, anciens et nouveaux, des programmes de maîtrise et de doctorat de l'UQAM. Consacré à la recherche elle-même, le volume contient les textes des conférences dans la section Recherches et Réflexions, les préoccupations soulevées lors des tables rondes dans la section Regards , des recensions d'écrits, un répertoire de la recherche en ERE et une liste de publications et de ressources.


Recueil de lodyans

Georges Anglade, géographe, professeur et ex-ministre en Haïti, ajoute une autre corde à son arc en se faisant « tireur de lodyans » dans Les blancs de mémoire, sa première oeuvre de fiction parue chez Boréal. Mais qu'est-ce en fait qu'une lodyans? Il s'agit, dans la plus pure tradition orale haïtienne, d'une histoire qui, empruntant divers raccourcis pour hâter sa chute, vise à déclencher, dans l'audience, une réaction, règle générale, un éclat de rire. Sous la dictature des Duvalier, les tireurs de lodyans ont été réduits au silence. Anglade, ici, ose transposer dans la littérature, et ce pour la première fois, cette forme unique d'expression orale. Son ouvrage se compose d'une trentaine de lodyans qui sont autant de portraits de la réalité haïtienne. Le recueil se divise en trois grands tableaux. La première partie, empreinte de magie et d'exotisme, dans un décor de nature et de soleil, est une métaphore de l'enfance en province, à Quina (alias Aquin). Le second tableau, qui se déroule à Port-aux-morts (alias Port-au-Prince), décrit la brutale réalité de la dictature, de la torture, de la trahison. Enfin, la dernière partie se déroule à Nedgé (Notre-Dame-de-Grâce) et dépeint le choc des cultures, l'adaptation au nouveau pays, l'exil et le rapport au pays d'origine.