Volume XXVI Numéro 6, 29 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG

Faculté de science politique et de droit
Un seul candidat brigue les suffrages


Le virage ambulatoire sur l'autoroute de l'information

Doctorat honorifique à Pierre Angers

Mondialisation et démocratie

Maîtrise en finance appliquée

Bac en urbanisme

« La vie avant les profits »

Les réseaux socioprofessionnels, un gage de solidarité

Trouble panique avec agoraphobie

Des services psychologiques pour la population

La tragédie de Poly toujours présente à la mémoire

Loi sur le tabac

Bogues sous surveillance

Pour inculquer le goût de l'art

30 bourses d'entrée en psychologie

Campagne Centraide

5e Gala des Prix Émergence

Prix Alcide-Ouellet

Calendrier de l'an 2000

Conférences en philo

Dix ans d'architecture israélienne

VITE LU

Maîtrise en finance appliquée

Un programme très attendu
Le directeur du programme de maîtrise en finance appliquée, le professeur Mario Lavallée.
À compter de janvier 2000, l'UQAM offrira un programme de maîtrise en finance appliquée, qui vise à former des gestionnaires de portefeuille, des analystes financiers et des spécialistes de la finance corporative de haut niveau. Ce programme très spécialisé répond à des besoins criants du marché, où l'on recherche des diplômés capables de maîtriser les modèles et méthodes quantitatives qui permettent d'établir des stratégies financières complexes. « Véritables professionnels de l'ingénierie financière », selon le directeur du nouveau programme, le professeur Mario Lavallée du Département de stratégie des affaires, ces diplômés guideront la prise de décision dans un contexte d'incertitude en matière de placement et de gestion de portefeuille, ainsi que dans le domaine de la planification financière, des investissements et des fusions d'entreprises.

Une clientèle ciblée
La création du programme a été précédée d'une enquête auprès d'employeurs et d'entreprises qui oeuvrent dans le secteur de la finance ou sollicitent les services de spécialistes du domaine. Le programme contingenté comporte 45 crédits couronnés d'un grade M. Sc. en finance appliquée. Relativement exigeant, il pourra difficilement être complété en moins de deux ans, car la norme sera plutôt de quatre cours par session, note M. Lavallée. Ce profil très recherché à l'heure actuelle s'adresse à une clientèle ciblée, détentrice d'un baccalauréat en mathématiques, en actuariat, en économie, en comptabilité ou en finance, et ayant accumulé une moyenne cumulative d'au moins 3,2 sur 4,3. « Selon la provenance et le profil de l'étudiant, explique le directeur du programme, on renforce d'abord les piliers manquants, avec une sélection de cours en économie, en finance, en mathématiques ou en comptabilité. On passe ensuite au deuxième niveau, avec une série de cours en finance corporative et en gestion de portefeuille ». Même si la maîtrise est de type professionnel, les diplômés seront très bien préparés pour faire de la recherche en entreprise, ayant assimilé des connaissances en économétrie, en modélisation et en programmation.

Le cheminement proposé devrait permettre aux futurs diplômés de pouvoir analyser rigoureusement des problématiques complexes telles que la détermination des prix des produits financiers qui intègrent des produits dérivés, des stratégies de gestion de portefeuille qui se prêtent à plusieurs scénarios, des analyses financières et des décisions d'investissement qui mettent en jeu des facteurs variés.

Orienté vers la pratique
Une quinzaine d'étudiants provenant du DESS en finance suivent déjà trois cours de la maîtrise offerts cet automne. « Le programme comporte un volet pratique important. Ainsi, dans le cadre du cours "Construction de portefeuille", les étudiants se sont vu assigner des mandats provenant de la Ville de Montréal, de la Caisse de dépôt et de placement, ainsi que de Desjardins. Cela crée une dynamique ciblée vers la pratique. [...] Les liens avec le milieu sont très importants, et je pense qu'au même titre que les médecins, les spécialistes de l'analyse financière doivent être en contact avec la pratique dans le cadre de leurs études », soutient M. Lavallée, qui est de retour à l'UQAM après quatre années à la Caisse de dépôt et de placement.