Volume XXVI Numéro 6, 29 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG

Faculté de science politique et de droit
Un seul candidat brigue les suffrages


Le virage ambulatoire sur l'autoroute de l'information

Doctorat honorifique à Pierre Angers

Mondialisation et démocratie

Maîtrise en finance appliquée

Bac en urbanisme

« La vie avant les profits »

Les réseaux socioprofessionnels, un gage de solidarité

Trouble panique avec agoraphobie

Des services psychologiques pour la population

La tragédie de Poly toujours présente à la mémoire

Loi sur le tabac

Bogues sous surveillance

Pour inculquer le goût de l'art

30 bourses d'entrée en psychologie

Campagne Centraide

5e Gala des Prix Émergence

Prix Alcide-Ouellet

Calendrier de l'an 2000

Conférences en philo

Dix ans d'architecture israélienne

VITE LU

Bogues sous surveillance
Mme Danielle Maisonneuve, directrice générale du Centre de vigie planétaire et professeure au Département des communications.
L'UQAM, en collaboration avec l'Association des physiciens et des ingénieurs biomédicaux du Québec (APIBQ), a créé un Centre de vigie planétaire en prévision du passage à l'an 20001. Selon la directrice générale du Centre, Mme Danielle Maisonneuve, professeure au Département des communications, il s'agit d'un processus de surveillance du passage à l'an 2000 sur les cinq continents pour des fins de diffusion d'informations au Québec. Cette structure de prévision de crise, par Internet, intègre des groupes de discussion internationaux et la veille de sites Internet spécialisés permettant d'effectuer une surveillance en temps réel des répercussions possibles dans les secteurs de la santé, de la sécurité civile, de la protection des citoyens, etc. « Nous pourrons alors évaluer, souligne Mme Maisonneuve, le comportement des appareils biomédicaux et des systèmes bancaires, de même que les défaillances des réseaux de télécommunications et de transport, qu'ils soient terrestre, aérien ou sous-terrain ». Si des difficultés surviennent, des plans de relève sont déjà prévus.

Plusieurs organismes ont confirmé la présence de leurs experts le 31 décembre au Centre de vigie à l'UQAM : le Service de police de la Communauté urbaine de Montréal, la Sûreté du Québec, le Mouvement Desjardins, le Groupe BDDS, la Croix-Rouge et la Direction de la Santé publique de Montréal. Signalons que ce projet a reçu l'aval du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, ainsi que de l'Association des hôpitaux du Québec, et ce par l'entremise de la Direction générale de l'Adaptation à l'an 2000.

Dans une prochaine édition, au retour des Fêtes, le Journal L'UQAM dressera un bilan de l'événement.

1. À noter que l'Association des physiciens et des ingénieurs biomédicaux du Québec est l'instigatrice du projet.