Volume XXVI Numéro 6, 29 NOVEMBRE 1999
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG


SOMMAIRE DU NUMÉRO

Recherches novatrices pour le traitement du cancer !

Trente ans de géographie

Nouveau Laboratoire IBM-ESG

Faculté de science politique et de droit
Un seul candidat brigue les suffrages


Le virage ambulatoire sur l'autoroute de l'information

Doctorat honorifique à Pierre Angers

Mondialisation et démocratie

Maîtrise en finance appliquée

Bac en urbanisme

« La vie avant les profits »

Les réseaux socioprofessionnels, un gage de solidarité

Trouble panique avec agoraphobie

Des services psychologiques pour la population

La tragédie de Poly toujours présente à la mémoire

Loi sur le tabac

Bogues sous surveillance

Pour inculquer le goût de l'art

30 bourses d'entrée en psychologie

Campagne Centraide

5e Gala des Prix Émergence

Prix Alcide-Ouellet

Calendrier de l'an 2000

Conférences en philo

Dix ans d'architecture israélienne

VITE LU

Campagne Centraide

Un geste en faveur des « sinistrés du quotidien »
Débutée le 13 octobre dernier, la Campagne Centraide UQAM continuera de battre son plein jusqu'au 10 décembre prochain. Déjà, les activités qui ont eu lieu sur le campus - dont le petit déjeuner de lancement, la vente de collation et l'envoi d'une carte de souscription aux personnels - ont permis de récolter un montant représentant environ 70 % de l'objectif fixé à 90 000 $. Un coup de coeur s'avère donc nécessaire et un appel à tous est lancé.

« Pour bâtir un monde meilleur »
« Donner à Centraide, c'est bien sûr participer à la lutte contre la pauvreté, mais c'est aussi bien plus que cela! » souligne d'emblée Mme Susan Ross, chargée de projet au Bureau des diplômés et membre du Comité Centraide UQAM1. C'est, dit-elle, participer à améliorer la qualité de vie des personnes déficientes ou offrir un répit à des mères seules qui croulent sous le poids de leurs responsabilités familiales; c'est aussi briser l'isolement vécu par des personnes âgées ou encore prodiguer de l'aide aux devoirs à des enfants dont les parents sont peu scolarisés. Et ce n'est là qu'un bref aperçu des différents champs d'intervention qui caractérisent les organismes et les projets appuyés par Centraide.

Quand dîner c'est donner
Aussi, le 2 décembre prochain, les membres de la communauté universitaire sont-ils invités à participer massivement au dîner spaghetti qui sera offert dans les différentes cafétérias, alors que pour chaque repas vendu, une somme de 50 sous sera versée à Centraide. Un petit geste qui peut faire beaucoup, précise Mme Ross.

Un rappel
Pour atteindre son objectif, le Comité Centraide UQAM mise fortement sur le bordereau de souscription envoyé à tous les membres des personnels ainsi qu'aux retraités. Trois modes de donation y sont prévus : retenue sur la paie, don en argent comptant ou envoi d'un chèque. Un programme de désignation permet à l'éventuel donateur d'indiquer ses préférences dans l'utilisation des montants souscrits, soit en ciblant des secteurs d'interventions, soit en désignant un ou deux organismes bénéficiaires ou soustraits de l'aide accordée. « Certains croient que le don à la source est renouvelé automatiquement chaque année, mais ce n'est pas le cas. Il est donc essentiel que ceux qui désirent poursuivre selon cette formule nous retournent systématiquement leur bordereau » d'expliquer Mme Ross.

Un vaste réseau d'entraide
Rappelons que Centraide du Grand Montréal espère recueillir cette année un montant de 34,5 M $. Grâce à la générosité des donateurs, Centraide pourra soutenir un réseau de 250 organismes oeuvrant sur l'île de Montréal, à Laval, sur la Rive-Nord et la Rive-Sud. Regroupant près de 40 000 bénévoles, ces organismes viennent en aide à un demi-million de personnes aux profils les plus divers : immigrants, sans-logis, handicapés, enfants de milieux défavorisés, jeunes décrocheurs, familles en difficultés, individus ayant vécu le suicide d'un proche, femmes cherchant à trouver un refuge, etc. Enfin, soulignons que 87 % des fonds recueillis sont directement versés aux organismes et aux services à la communauté alors qu'une part de 13 % est consacrée aux frais de campagne et d'administration. Pour plus d'informations, on communique avec le Comité Centraide UQAM au 987-3000, poste 3098.

1. Le Comité, sous la direction de Mme Susan Ross, compte une dizaine de personnes représentatives de la communauté universitaire.