Volume XXVI Numéro 9, 14 Février 2000
13/09/99 27/09/99 12/10/99 25/10/99 8/11/99 22/11/99
17/01/00 31/01/00 14/02/00 28/02/00 13/03/00 27/03/00 10/04/00
LES ARCHIVES
LA UNE

Le CA désigne Gilbert Dionne

La vie après 50 000 ans

Inauguration de la Faculté de science politique et de droit


SOMMAIRE DU NUMÉRO



Le CA désigne Gilbert Dionne

La vie après 50 000 ans

Une santé de fer pour la mer

Inauguration de la Faculté de science politique et de droit

Entreprises et milieu éducatif

L'intégration des chargés de cours

Création de l'École de travail social)

1760-1840 : une époque à redécouvrir

La maîtrise en art dramatique a 20 ans !

Boursiers en études littéraires

75 000 $ en bourses en écologie forestière

Des boursières qui ont de la branche!

Bourses de l'AUF

Un grand chef à l'UQAM

Portes ouvertes à l'UQAM

Vingt ans de recherche et de création

Colloque des diplômés en études des arts

Titres d'ici

VITE LU

SOUTENANCES DE THÈSE

Entreprises et milieu éducatif

Relations sous analyse
Le directeur du CIRST, Pierre Doray, professeur au Département de sociologie.
La collaboration entre le monde académique et les entreprises en matière de recherche et de planification de l'offre de formation, voilà le thème du projet qui a mérité à une équipe de chercheurs du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST) une subvention triennale de 480 000 $. Ce financement est assuré par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), dans le cadre de son nouveau programme stratégique portant sur l'économie fondée sur les connaissances (EFC).

Caractéristique fondamentale de l'EFC, la collaboration entre les différents acteurs qui produisent, diffusent et utilisent les savoirs (les institutions économiques et éducatives) vise un accroissement des innovations et une meilleure adéquation des programmes de formation aux exigences de qualification du marché du travail.

Impact de la collaboration économie / éducation
« Le projet permettra de dépasser les discours purement prophétiques, signale le directeur du CIRST Pierre Doray. Notre objectif est de répondre aux deux questions suivantes : Comment se réalisent et se construisent les pratiques de collaboration ? Quels résultats ces pratiques ont-elles tant du point de vue de l'institutionnalisation de l'EFC que de celui des différents acteurs impliqués, industriels, gestionnaires, salariés, enseignants, chercheurs, etc.? » Afin de dégager les processus constitutifs des collaborations et saisir leur incidence sur l'innovation et l'éducation, le programme de recherche est structuré en trois volets. Le premier étudie les processus de constitution et les modalités de collaboration entre les chercheurs des universités, des laboratoires publics et des entreprises. Le second évalue quantitativement l'ampleur et les retombées des relations de collaboration entre les principales institutions dont les travaux de recherche sont réalisés au Canada (universités, entreprises, hôpitaux, laboratoires publics). Le troisième volet analyse les collaborations entre les institutions d'enseignement et les acteurs économiques en matière de planification de l'offre publique et privée de formation.

Un lieu de formation de chercheurs
Les membres de l'équipe1 proviennent d'horizons disciplinaires différents - histoire, sociologie, économie et science politique ­ et sont tous membres du CIRST, le centre de recherche le plus important au Canada dans le domaine. La recherche sera également un lieu de formation. « Nous prévoyons embaucher annuellement huit étudiants provenant des programmes de maîtrise ou de doctorat où enseignent les chercheurs, explique M. Doray. Ils seront intégrés aux activités régulières du CIRST, tels les séminaires organisés par le Centre, et bénéficieront des infrastructures d'un centre de recherche. Ils participeront aux différentes étapes de la recherche, y compris aux rencontres des comités conseils qui réunissent les chercheurs et les partenaires. [...] Nous pouvons parler d'une formation de chercheur au sens strict du terme. »

Les partenaires appartiennent tous à des associations, organisations ou ministères directement intéressés par la formation technique et universitaire, ainsi que par la recherche2. Plusieurs activités de diffusion des résultats sont prévues, tant auprès de la communauté scientifique que des partenaires et décideurs des entreprises, des ministères et des universités; un espace sera réservé dans les publications du CIRST et sur les sites web des partenaires et du CIRST.

1. Outre le responsable Pierre Doray, l'équipe de recherche comprend les professeurs Louise Bouchard (travail social) Yves Gingras (histoire) et le chercheur postdoctoral Mathieu Albert, tous de l'UQAM, ainsi que Michel Trépanier (INRS-Urbanisation), Robert Dalpé (UdeM), Petr Hanel (Sherbrooke) et Diane Gabrielle Tremblay (TELUQ).

2. Les partenaires sont le ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec, le ministère de l'Éducation (direction des programmes de l'enseignement professionnel et technique), l'Association des universités et des collèges du Canada (AUCC), Emploi Québec, Développement économique Canada et Statistique Canada.