Numéro 10,
27 janvier 1997


Un partenariat réussi avec le Collège LaSalle

La mode à l'Université: yes sir!


Photographiées dans une salle de cours, de gauche à droite: Manon Ducharme, coordonnatrice, Michèle Boulanger-Bussière, responsable administrative de l'École, Nathalie Langevin, directrice du module et responsable académique, Céline Beaulieu, assistante à la gestion des programmes.



Reportons-nous cinq ans en arrière. Le décanat des études de premier cycle lance l'idée d'un baccalauréat en gestion et design de la mode, en partenariat avec le Collège LaSalle dont on connaît l'expertise en ce domaine.* La mode à l'UQAM? Le projet était loin de faire l'unanimité, ni à l'Université ni au ministère de l'Éducation. Les promoteurs du projet n'ont pas lâché prise, l'ont peaufiné jusqu'à le rendre acceptable à tous, y compris au ministre d'alors, M. Jean Garon.

Mais depuis son ouverture, en septembre 1995, le bac en gestion de la mode n'avait pas pignon sur rue. Les cours se donnaient un peu partout. Le voilà enfin, cet automne, installé dans ses propres locaux. Des espaces vastes et lumineux, d'où l'on peut apercevoir le carrefour achalandé d'Atwater et Sainte-Catherine. Pourquoi si loin du campus central? "Pour une raison toute simple, explique la directrice du module, Mme Nathalie Langevin: le Collège LaSalle, partenaire de l'UQAM dans ce programme, est installé à deux pas de là. Cette proximité facilite et accélère les échanges, tant d'ordre administratif qu'académique."

Les nouveaux locaux de L'École supérieure de mode de Montréal - nom accepté par l'UQAM - ** seront inaugurés officiellement le 11 février. Une date que n'ont pas attendue les profs et les étudiants pour aller de l'avant. Une première cohorte d'étudiants vient d'entreprendre un stage de quinze semaines en entreprise. "Ils n'ont pas eu trop de mal à trouver ces stages, note la responsable administrative du programme, Mme Michèle Boulanger-Bussière, parce que le milieu de la mode est maintenant acquis à l'idée que tous, demain, devront posséder une très solide formation pratique et théorique."

Mme Boulanger-Bussière souligne que l'industrie cherche de plus en plus à s'appuyer sur le monde de l'éducation, ce qu'encouragent les autorités gouvernementales concernées. L'industrie a-t-elle vraiment le choix? "Devant le progrès extrêmement rapide des technologies, face à la mondialisation des marchés, les gens de la mode doivent non seulement exceller dans leur spécialité, mais avoir une bonne connaissance de tout ce qui touche à leur profession." L'industrie québécoise de la mode et du vêtement, rappelle Mme Boulanger-Bussière, est importante, et atteint maintenant un chiffre d'affaires annuel de plus de trois milliards de dollars.

De son côté, la directrice du module, Mme Langevin, note que le programme de bac a été conçu pour répondre à des critères de qualité et de compétence bien supérieurs à ce qu'avait connu le Québec dans ce domaine. Elle parle du Fashion Institute de l'Université de New York, qui a inspiré l'UQAM et son partenaire. "Comme eux, nous avons un tronc commun obligatoire (cours de formation générale en mode) pour tous les étudiants du bac. Une fois ces cours complétés, trois champs s'ouvrent aux étudiants: la conception (design et stylisme), la fabrication (gestion de la production) et la distribution (commercialisation et marketing). Ce type de formation, qui favorise le travail en équipe et rend obligatoire le stage en entreprise, produira des professionnels ouverts à l'interdisciplinarité, donc plus polyvalents."

Ainsi formés, les futurs bacheliers pourront-ils trouver un emploi valorisant et rémunérateur sur le nouveau marché du travail? Mme Langevin en est certaine. "Nous avons effectué un étude exploratoire auprès de treize grandes entreprises (le rapport a été publié en novembre dernier), et tous se montrent confiants que nos étudiants se placeront assez facilement, tant chez eux, que partout ailleurs dans l'industrie de la mode et du vêtement".


  • *Le Collège LaSalle offre des cours dans le domaine de la mode depuis plus de trente ans. Le Groupe Collège LaSalle, quant à lui, exploite un réseau de six écoles internationales de mode à l'extérieur du Canada: au Maroc, en Malaisie, en Turquie et en Chine.
  • **Le CA de l'UQAM a convenu, en juin 1995, de créer une "forme particulière d'organisation, appelée École supérieure de mode de Montréal".