Numéro 10,
27 janvier 1997


Don du SEUQAM à la mémoire de Sylvie Samson


Dans l'ordre habituel: Mmes Liette Garceau, Diane Beaunoyer, Gaétane Lemay et Francine Lajeunesse, membres du comité de condition de vie et de travail des femmes; Suzanne Amiot, présidente du SEUQAM; Catherine Fouron et Rebecca Puterman de l'Auberge Transition.

Pour contrer la violence faite aux femmes dans notre société, le Syndicat des employés (SEUQAM) a créé un don annuel de 1 000 $, à la mémoire de Sylvie Samson, cette jeune femme du département de sciences religieuses qui fut assas-sinée l'an dernier. "La mort de Sylvie nous a toutes et tous marqués, a rappelé la présidente du SEUQAM, Suzanne Amiot. Les membres du comité de condition de vie et de travail des femmes souhaitaient poser un geste qui dénoncerait la violence, mais qui garderait Sylvie Samson vivante dans notre mémoire collective."

Ainsi, le 6 décembre de chaque année, jour anniversaire du «massacre de Polytechnique», les membres du comité de condition de vie et de travail des femmes organiseront une cérémonie et remettront un chèque de 1 000 $ à un organisme qui lutte contre la violence faite aux femmes. En décembre dernier, c'est l'Auberge Transition qui a reçu ce don.