Numéro 10,
27 janvier 1997


L'École préparatoire de musique

Depuis 20 ans, un bouillon de culture... musicale


Soeur Marcelle Corneille, fondatrice et directrice de l'École préparatoire de musique de l'UQAM, voit son travail bénévole comme un service à la collectivité.

Ceux qui fréquentent l'UQAM le samedi ont sans doute rencontré de tout jeunes enfants qui ont l'air de savoir où ils vont. Que viennent-ils faire? S'amuserait-on à l'Université? "Oui et non, répond Soeur Corneille, directrice de l'École préparatoire de musique. Les plus jeunes sont à l'École pour s'éveiller à la musique dans un climat de détente, tout en étant sérieusement encadrés par des pédagogues utilisant des méthodes telles que Martenot, Orff et Dalcroze. Les enfants plus âgés (à partir de 6 ou 7 ans) suivent des cours stricts de formation instrumentale et vocale, théoriques et pratiques, sous forme de leçons individuelles ou collectives."

L'École préparatoire de musique ne s'adresse pas qu'aux enfants et aux adolescents qui se destinent à des études musicales de niveau collégial ou universitaires, elle organise aussi des classes de formation en musique pour des adultes qui recherchent un épanouissement personnel. Et, depuis de nombreuses années, l'École tient des ateliers pédagogiques de perfectionnement à l'intention des professeurs de musique d'écoles primaires et secondaires, publiques et privées*. "Notre action est donc multiple, souligne la directrice, elle couvre un large champ d'enseignement et diverses clientèles. Ce qui a d'ailleurs amené l'UQAM à nous reconnaître comme "un service à la collectivité dans le domaine de l'éducation musicale."**

Depuis quand et dans quelles circonstances l'École préparatoire de musique est-elle logée à l'UQAM? La directrice ne tarit pas sur le sujet. Résumons. Sous une autre appellation, l'École était installée et dispensait un éventail de programmes, sanctionnés par le ministère de l'Éducation, au Collège Marguerite-Bourgeoys des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame. Elle y cohabitait avec l'École normale de musique et l'Institut pédagogique. Dans la foulée des grands chambardements des années 1960-1970 (Rapports Parent et Rioux), plusieurs organismes en éducation ont été amenés à se restructurer, voire à se relocaliser. Ce fut le cas de l'École que dirigeait Soeur Corneille. En 1976-1977, cette dernière approcha l'UQAM, la sachant particulièrement intéressée par les programmes de pédagogie (musicale entre autres). "L'accueil fut ouvert; l'Université nous offrit l'hospitalité et nous permit de dispenser nos programmes, sur une base d'autofinancement. En 1978, le Conseil d'administration, sur recommandation de la commission des études, nous accorda une reconnaissance officielle et, en 1994, les statuts furent revus et précisés, on créa un Comité conseil de six membres, chargé d'assister la direction de l'École.***

En vingt ans, l'École préparatoire de musique de l'UQAM a formé des centaines d'élèves et perfectionné autant de professeurs. La directrice, Soeur Corneille (professeure émérite de l'UQAM) et son assistante, Soeur Yolande Leduc, travaillent à l'UQAM avec une vingtaine de professeurs à temps partiel (sans compter les profs des écoles publiques et privées). Les relations avec le département et le module de musique sont cordiales, sans qu'il n'y ait d'échanges académiques formels. "Nous n'oeuvrons pas dans les mêmes créneaux. Notre École ne dispense pas d'enseignement de niveau universitaire. Cependant, un de nos objectifs est de préparer les jeunes aux études supérieures, plusieurs de nos anciens élèves étudient présentement au module de musique de l'UQAM. Et de cela, l'École est particulièrement fière."

L'École a son secrétariat au pavillon de musique (local 3430), 1440 rue Saint-Denis, téléphone: 987-3939 ou 488-6274.


  • * À l'époque, le projet de soeur Corneille fut soumis pour examen à l'administrateur-délégué à la famille des arts, M. Jean-Marc Tousignant, et au registraire, M. Claude Corbo (futur recteur de l'UQAM). Ceux-ci l'ont fortement recommandé à la direction de l'Université.
  • ** En vertu des statuts révisés, l'Université réaffirme qu'elle autorise notamment le registraire à utiliser le sceau de l'Université aux fins de reconnaissance et autorise l'emploi d'un tampon aux fins d'officialiser les reçus attestant la réception de frais d'inscription et de cours ainsi que les relevés de notes.
  • *** Deux membres du Conseil sont désignés par le recteur,rectrice de l'Université, et quatre membres sont nommés par la direction de l'École.