Numéro 12,
24 février 1997


Un programme tout neuf

Le doctorat en études et pratiques des arts


Madame Françoise Le Gris, professeure au département d'histoire de l'art et responsable du nouveau programme de doctorat en études et pratiques des arts.

Dès septembre prochain, l'Université du Québec à Montréal offrira un nouveau programme de doctorat en études et pratiques des arts, sous la responsabilité conjointe des départements d'arts plastiques, de danse, d'histoire de l'art et de théâtre.

"Notre programme veut répondre, de préciser Françoise Le Gris, la responsable, à un besoin exprimé à la fois par les étudiants de maîtrise et les gens du milieu artistique pour des études de troisième cycle. Il s'adresse principalement à des gens qui ont besoin de réflexion, qui ont un questionnement par rapport à leurs diverses pratiques artistiques." La clientèle-cible? Les étudiants de deuxième cycle, les artistes, les professionnels, les théoriciens, les critiques ainsi que les pédagogues provenant des principales disciplines liées aux arts.

"L'objectif de ce doctorat, d'ajouter la professeure Le Gris, est de fournir un lieu de recherche et de création privilégié qui s'adresse autant aux praticiens qu'aux théoriciens et de leur donner une formation de haut niveau en art. En outre, nous souhaitons la réunion de gens provenant de disciplines diverses afin de transformer ce doctorat en une sorte de carrefour d'idées, d'intérêts et d'influences qui pourra éventuellement rejaillir sur les milieux artistiques."

Le cheminement pédagogique du doctorat est relativement simple: tout candidat devra s'inscrire à deux séminaires obligatoires de méthodologie qui serviront, pour reprendre les mots de madame Le Gris, "à encadrer l'étudiant dans sa démarche pratique ou théorique et le doter d'outils d'analyse"; le tout se complète d'un choix de deux cours parmi une série de cinq séminaires thématiques où pourront être présentées des problématiques cherchant à répondre aux divers intérêts des étudiants, d'ateliers de recherche-création, de l'examen du projet de thèse et de sa rédaction. Dans ce dernier cas, la thèse peut être présentée sous deux formes, selon la démarche choisie par l'étudiant: une thèse de recherche d'au moins 250 pages et devant faire l'objet d'une diffusion publique (par exemple, publication, conférence, performance, etc.); une thèse de création, c'est-à-dire la réalisation d'une production artistique accompagnée d'un texte d'au moins 150 pages sur les problématiques inhérentes à celle-ci. De plus, et cela va quelque peu de soi, la production devra aussi faire l'objet d'une diffusion publique (par exemple, chorégraphie, spectacle, intervention, etc.). Au total, le doctorat en études et pratiques des arts comporte quatre-vingt-dix crédits.

Il faut noter que l'admission n'est possible qu'à la session d'automne et que ce programme est contingenté à 20 étudiants par année. Les demandes d'admission seront acceptées jusqu'au 15 avril 1997. Pour en savoir davantage sur ce nouveau doctorat, on téléphone au 987-3000, poste 4169 suivi du #.