Numéro 12,
24 février 1997


La Maison de la culture de l'UQAM: toujours vivante !



"La Maison de la culture de l'UQAM se porte bien. Très bien, insiste son fondateur Pierre Chénier, des services à la vie étudiante. Depuis peu, elle dispose même d'un local bien à elle: le A-1740 du pavillon Hubert-Aquin. Loin de manquer de souffle, elle est en développement constant. Et ce, grâce à une équipe de stagiaires audacieux et créatifs, en provenance de plusieurs secteurs: psychosociologie de la communication, animation et recherche culturelles, arts visuels et administration." Pierre Chénier compte beaucoup sur le travail de ses troupes pour promouvoir la culture. "Chénier n'est pas l'alibi de l'UQAM pour s'occuper de culture, lance-t-il, avec conviction. Les étudiants sont là."

Et ce qui fait dire à Chénier que la Maison de la culture est là pour rester, c'est le vent de solidarité qui souffle depuis quelque temps. Des exemples ? Le Café Aquin qui propose de transformer son local en lieu de diffusion pour les arts visuels, le module d'animation et de recherche culturelles qui partage son local de diffusion (P-2320), la maîtrise en gestion de projets qui offre de travailler le concept «université en spectacle», basé sur celui de «cégep en spectacle», la collaboration étroite avec le département de musique lors de la Quinzaine de la musique qui se déroule jusqu'au 28 février, les collaborations du département de design, du Centre de design et de la Galerie de l'UQAM ! Et que dire du succès remporté par la première édition des Jeudis déchaînés qui a attiré plus de 120 personnes. D'ailleurs, on répétera l'expérience le 27 février prochain, au bar Le Lounge situé au 1333, rue Sainte-Catherine est. Une autre excellente façon de faire son magasinage culturel. Rappelons également que le Guide continue d'être publié tous les mois.

Partenaire du Théâtre de Quat'sous
La Maison de la culture a aussi développé un partenariat avec le Théâtre de Quat'sous. En effet, des étudiants assistent à certains spectacles, les analysent pour ensuite rencontrer le responsable des relations publiques du Théâtre. Par la suite, metteur en scène et artistes prennent connaissance de leur analyse. Des soirées-UQAM sont aussi organisées. Elles permettent à une dizaine d'étudiants d'assister à une pièce et d'en discuter à la fin du spectacle.

Autre partenariat: celui de l'Institut Saidye Bronfman qui propose des «Forfaits Rendez-vous» lesquels permettent d'assister à cinq représentations dans cinq domaines différents. "Une valeur de 150 $ pour 49 $", précise M. Chénier.

Don à la Fondation de l'UQAM
Pierre Chénier n'est pas le seul à croire en son «bébé». En effet, Jean-François Tremblay, chargé de cours au département de communications, a demandé à la Fondation de l'UQAM de dédier son don à la Maison de culture. "Si une telle attitude faisait boule de neige, on pourrait éventuellement créer des bourses pour les étudiants stagiaires", suggère M. Chénier.