Numéro 13,
10 mars 1997


Lettre



Chères consoeurs et chers confrères du SIE et de l'UQAM,

Le 26 février dernier, Gaston Corbeil, mon père, est décédé. C'était un homme simple et de condition modeste. Il a tiré le rideau derrière lui sans guère plus d'avertissement que la somme des jours qui s'ajoutaient graduellement à sa vie. Comme ceux et celles de sa génération, il a jadis connu des temps durs, mais nous aimons croire qu'il a connu une vieillesse heureuse. Et nous, ses proches, avons eu le doux privilège de cheminer plusieurs années avec lui.

J'ai craint qu'une trop forte vague de sympathie à mon endroit en vienne à submerger ma vieille mère, rendue fragile par l'événement. La retenue dont vous avez fait preuve à notre endroit a largement contribué à ce que cette expérience humaine soit la moins pénible possible pour elle et pour nous tous qui l'aimons.

Je tenais à vous en remercier sincèrement.

Benoit Corbeil
Service du plan directeur et de la programmmation des locaux