Numéro 13,
10 mars 1997


École des sciences de la gestion

Prolongement du MBA pour cadre en Équateur


Dans l'ordre habituel, on retrouve: Carlos Valero, directeur de la maîtrise en systèmes d'information; Michel Plaisent, professeur au département des sciences administratives de l'UQAM; Prosper Bernard, professeur au même département et responsable du MBA ESPOL-UQAM; Nelson Cevallos, recteur de l'ESPOL; Washington Armas Cobrera, directeur des programmes d'études avancées (ESPAE); Virginia Lasio, directrice adjointe ainsi que Carlos Villafuerte, doyen de la faculté de génie.

Dès avril prochain, le programme de MBA pour cadre (profil général) sera offert à Guayaquil, en Équateur, grâce à la collaboration de la Escuela Superior Politécnica del Litoral (ESPOL). Cette dernière, créée en 1958, vise à former des professionnels de haut calibre dans les domaines scientifique et technique afin d'assurer le développement de ce petit pays qu'est l'Équateur. On y enseigne, entre autres disciplines, l'électronique, l'informatique, l'océanographie, l'économie ainsi que l'ingénierie civile et, depuis 1984, on y offre aussi un programme d'études supérieures en administration d'entreprise.

Instigateur de ce projet, le professeur Prosper Bernard, du département des sciences administratives, explique: "Voici plusieurs années que nous avons amorcé une collaboration avec cette école polytechnique. Par exemple, depuis 1994, plusieurs professeurs équatoriens se sont inscrits à notre doctorat en administration. En mai 1996, nous avons décidé de participer à leur maîtrise en systèmes d'information en déléguant cinq professeurs pour y enseigner pendant de courtes périodes, en général, de quinze jours. L'ajout du MBA pour cadre ne fait que poursuivre ce travail de collaboration".

Le programme, évidemment enseigné en langue espagnole, sera ouvert aux gradués de toutes les maîtrises de l'école polytechnique. "Et, de préciser le professeur Bernard, il ne diffère en rien de celui offert à l'UQAM. Nous voulons toujours former des gens, qui ont une certaine expérience du domaine des affaires, à la gestion générale." Dans les faits, compte tenu de la scolarité antérieure des candidats, on accordera tout de même l'équivalence de sept cours ou 21 crédits pour une première maîtrise. Ce qui signifie que les étudiants devront suivre huit cours - dont un à l'UQAM - pour obtenir le MBA.

À noter qu'il s'agit d'un programme intensif à raison d'un cours par mois, et ce, d'avril à décembre. L'entente conclue entre les deux institutions d'enseignement se termine dans cinq ans, soit en 2002.