Numéro 13,
10 mars 1997


Module d'art dramatique

Fonds de soutien à la création étudiante



Soucieux de favoriser l'insertion des étudiants dans le milieu professionnel, le module d'art dramatique a créé un Fonds de soutien à la création étudiante. "Comme vous le savez, explique le directeur du module Alain Fournier, le programme vise la formation d'artistes producteurs, c'est-à-dire d'individus créateurs et autonomes, aptes à créer leur propre marché du travail dans un secteur où la condition de pigiste est la règle."

Le Fonds de soutien à la création étudiante répond à ces besoins particuliers en facilitant la possibilité de faire des stages en milieu professionnel. Il provient des dons que les spectateurs versent pour assister à la présentation des exercices pédagogiques des étudiants. "Géré par le conseil de module, ce fonds sert plus particulièrement à faciliter le passage du milieu universitaire au milieu théâtral professionnel par l'octroi de bourses à des productions étudiantes invitées sur les scènes professionnelles", de dire M. Fournier. Il permet aussi de soutenir le développement d'initiatives originales dans la poursuite de ses objectifs académiques, telle que le Petit théâtre du samedi, ateliers de jeu théâtral pour les enfants, initiés par Hamida Bendriss et Josée Cusson, avec l'appui de la professeure Jacqueline Salvas.

Le Choeur des silences au Monument national Depuis un peu plus d'un an, le Fonds de soutien à la création étudiante a soutenu des activités para-académiques non-admissibles au programme de vie communautaire, tel un entraînement quotidien pour les étudiants en jeu et plusieurs productions étudiantes. Mentionnons Les Grâces et les épouvantails, dans une mise en scène de Chantal Labrecque, directrice de la compagnie IMAGINA MUNDI, présenté à la salle Fred-Barry en janvier 1996, La Nuit des assassins du THÉATRE QUI MONTRE ÉNORMÉMENT, salle Fred-Barry, janvier 1997, et enfin Le Choeur des silences, du THÉATRE KAFALA, présenté au Monument national jusqu'au 22 mars. Notons que cette pièce a été sélectionnée pour représenter l'UQAM au prochain Congrès de l'Institut international du théâtre qui aura lieu à Séoul, en septembre prochain.

"La mission académique est au coeur de nos préoccupations, conclut M. Fournier, car elle signifie un renouvellement de la création théâtrale par le regard neuf de nos jeunes artistes." La spécificité des programmes de baccalauréat et de maîtrise démontre aussi à quel point la mission académique fait partie intégrante de la vie culturelle et artistique du Québec.