Numéro 15,
7 avril 1997


Michèle Lemieux, récipiendaire d'un prix littéraire et artistique prestigieux


Mme Michèle Lemieux, professeure au département de design à l'UQAM.

La Foire internationale du livre de Bologne remettra, le 10 avril prochain, le prix Bologna Ragazzi Award à Mme Michèle Lemieux, professeure au département de design à l'UQAM, pour son livre Gewitternacht publié aux éditions Beltz und Gelberg en Allemagne, et dont la version française paraîtra dès l'automne 1997 aux éditions du Seuil à Paris.

La Foire internationale du livre de Bologne, fréquentée par les professionnels de l'édition, est un des événements les plus importants dans le domaine des livres pour enfants et jeunes adultes. Elle décerne, chaque année, le prestigieux prix Bologna Ragazzi Award au meilleur livre de l'année, dans deux catégories, fiction et non fiction, et pour deux types de livres, livre pour enfant et livre pour jeunes adultes. Un seul prix est donc accordé par catégorie et par type de livre.

Le Bologna Ragazzi Award, que Mme Lemieux a remporté dans la catégorie fiction pour jeunes adultes, récompense à la fois le texte, l'illustration et la conception graphique. Il ne comporte pas de bourse mais confère au livre primé un prestige et une visibilité exceptionnelle, tout en favorisant largement la traduction et la diffusion dans plusieurs pays.
Mme Michèle Lemieux, professeure au département de design à l'UQAM.

Dans son livre, intitulé Gewitternacht ou Nuit d'orage en français, Michèle Lemieux a voulu saisir le flot de la pensée d'une petite fille qui, le temps d'une nuit, se pose mille questions: "Si on faisait un trou dans le ciel, est-ce qu'on verrait l'infini ? Et si on faisait un trou dans le trou, qu'est-ce qu'on verrait ? Est-ce qu'après la mort c'est mieux que pendant la vie ? Qu'est-ce qu'on fait pendant toute la journée ? Et si la mort ne venait qu'effacer notre mémoire pour que nous puissions recommencer à neuf quelque part ailleurs."

Pourquoi un livre sur tant de questions existentielles, surtout quand elles sont posées par un enfant ? "La philosophie, de répondre Michèle Lemieux, n'est pas le privilège des adultes et des érudits, chacun peut choisir de réfléchir aux grandes questions de l'humanité en laissant libre cours à son imagination". L'auteure a voulu simplement parler de la vie, de l'imagination, du rêve, de la peur, et aussi de la mort. "Je l'ai fait, explique-t-elle, avec les mots de tous les jours et des images, parfois esquissées, qui, dans la tête des enfants, naissent de ces mots. Chaque question est déjà porteuse d'un monde d'images et de métaphores qui recèlent peut-être une part de réponse".