Numéro 15,
7 avril 1997


Congrès de l'EDRA

Le design se taille une place dans l'espace


M. Maurice Amiel, professeur au département de design et un des organisateurs du 28e congrès de l'EDRA.

Le design et la gestion de l'espace en rapport avec l'aménagement des lieux, tel est le thème du 28e congrès annuel de l'Environmental Design Research Association (EDRA), qui aura lieu pour la première fois à l'UQAM, du 7 au 11 mai. Un événement qui veut favoriser une réflexion collective sur le lien indissociable entre les activités de design et celles ayant trait à la gestion des espaces au chapitre de l'aménagement pour l'occupation humaine.

"Habituellement, explique M. Maurice Amiel, professeur au département de design et un des organisateurs du congrès, l'aménagement est d'abord prévu. Ensuite, il est dessiné pour finalement vivre. Avec ce thème, nous proposons un nouvel ordre des choses. En effet, puisque design et gestion forme un tout, comment pouvons-nous les rapprocher ?"

Des invités de marque
Pour exploiter le thème, des conférenciers de renommée internationale dont Gustave-Nicolas Fisher, professeur émérite en psychologie sociale à l'Université de Metz et Donlyn London, architecte et éditeur de la revue Places. Quatre praticiens reconnus seront aussi réunis lors d'une table ronde pour discuter des différents aspects reliés à la pratique. Il s'agit des architectes Phillip Bobrow, Michel Conan, Gérald Davis et du sociologue John Zeisel. Notons que chacune de ces trois présentations est ouverte au public moyennant la somme de 5 $ pour les étudiants et 10 $ pour les autres. Par ailleurs, pour recevoir le formulaire d'inscription à l'ensemble des activités du colloque, on compose le (405) 330-4863.

Organisation internationale
L'Environmental Design Research Association est une organisation internationale et interdisciplinaire qui regroupe des professionnels du design, des chercheurs en sciences sociales, des professeurs, des étudiants ainsi que des gestionnaires des espaces. Sa mission est de permettre l'avancement de la recherche en design de l'environnement tant sur le plan scientifique qu'artistique. Accroître la compréhension des relations entre non seulement les personnes et leur espace construit, mais également avec leur environnement naturel, fait partie des objectifs de l'association. Ultimement, les recherches visent à créer et à développer des environnements faisant symbiose avec les préoccupations fondamentales de l'humain.

Quelque 400 participants sont attendus à ce 28e congrès de l'EDRA. M. Amiel est ravi de voir le congrès se dérouler à l'UQAM. "En effet, dit-il, l'UQAM possède une longue tradition de préoccupations environnementales, qu'il s'agisse d'environnement biosphérique ou d'environnement social. On n'a qu'à penser, notamment, à l'Institut des sciences de l'environnement et au baccalauréat en design de l'environnement, un programme d'étude encore unique au Canada."