Numéro 15,
7 avril 1997


Module d'art dramatique

Des stages qui facilitent l'intégration au marché du travail


Mme Nathalie Deschamps, metteure en scène et étudiante en art dramatique en compagnie de M. Alain Fournier, directeur du module d'art dramatique.

En plus de permettre aux étudiants d'acquérir l'expérience du monde du travail, les stages en milieu professionnel augmentent le taux de diplomation. C'est du moins l'avis exprimé par le directeur du module d'art dramatique, M. Alain Fournier. "Toutefois, ajoute-t-il, ils exigent beaucoup de souplesse autant de la part des étudiants que de celle des professeurs, et obligent souvent l'étudiant à ralentir le rythme de ses études."

Le cheminement de Nathalie Deschamps illustre bien les propos de M. Fournier. En effet, quoiqu'encore aux études Mme Deschamps a signé la mise en scène des Noces de Figaro à l'Opéra Auguste, aux États-Unis, l'automne dernier. Inscrite en jeu au baccalauréat en art dramatique, elle a tout de suite manifesté un intérêt pour la mise en scène et, profitant d'une formation musicale antérieure, elle a proposé à M. Bernard Uzan de suivre son travail de metteur en scène à l'Opéra de Montréal. Cette activité de formation bien encadrée répondait parfaitement à la définition de stage en milieu professionnel. Ce premier stage lui a donc permis de se familiariser avec le monde de l'opéra et de mettre en valeur les acquis de sa formation d'acteur. Lors d'un deuxième stage, on lui a confié la supervision des mouvements des choeurs, puis des répétitions de l'Atelier lyrique. C'est ainsi, que de fil en aiguille, Mme Deschamps, qui terminera ses études cet été, a déjà une carrière bien amorcée et s'intégrera plus facilement au marché du travail.

Compréhension et discipline rigoureuse
Toutefois, pour respecter l'horaire de ses stages, elle a dû ralentir le rythme de ses études. Compréhension des professeurs et discipline rigoureuse de sa part étaient essentiels à la réalisation du projet. "La tension que créent les stages sur le cheminement régulier exige beaucoup d'attention de la part de l'étudiant et du module, estime M. Fournier. Chaque cas est particulier. Mais nous croyons que cela fait partie de notre mission académique et que c'est là que la formation et le diplôme prennent tout leur sens. Les programmes en art dramatique de l'UQAM jouent d'ailleurs un rôle important dans le milieu du théâtre au Québec."

Quant à la principale intéressée, Nathalie Deschamps, elle est bien fière d'être passée au travers de cette expérience. "Cela permet d'apprendre à faire sa place, dit-elle. Lorsqu'on est une femme, et qu'en plus on est jeune, c'est parfois difficile de se faire écouter. Mais j'y ai développé plusieurs qualités, dont la rapidité et l'efficacité. Je tiens d'ailleurs à remercier Mme Chantal Lambert et M. Bernard Uzan, respectivement directrice de l'Atelier lyrique et directeur général artistique de l'Opéra de Montréal, qui m'ont soutenu durant mes trois années de stages." Ses projets ? Outre les contrats qui l'attendent au cours des prochains mois, elle aimerait bien, un jour, toucher à la création d'un peu plus près.