Numéro 16,
5 mai 1997


Biochimie

Un nouveau doctorat dès septembre prochain!


Mme Francine Denizeau, professeure au département de chimie de l'UQAM et présidente du comité de programme de doctorat en biochimie.

"Pour ne citer qu'un exemple parmi tant d'autres, notre équipe - c'est-à-dire 18 professeurs - a encadré, de 1988 à 1993, plus de 141 candidats à la maîtrise en chimie ou en sciences biologiques tout en s'occupant de 39 candidats au doctorat inscrits dans d'autres universités, de dire Francine Denizeau, professeure au département de chimie. Il existe donc une masse critique pour un programme de doctorat en biochimie, et ce, en plus de notre expertise scientifique et de nos capacités matérielles".

Le nouveau programme de doctorat en biochimie* comporte une série d'objectifs dont l'essentiel est:
- de "développer une habileté technique au laboratoire, en particulier sur les méthodes de pointe";
- et de "démontrer la capacité de concevoir des protocoles expérimentaux et de conduire une recherche originale et productive de manière indépendante".

On offre aux futurs chercheurs trois grands champs de spécialisation: l'enzymologie; la physiopathologie moléculaire ainsi que le contrôle génétique; ces derniers se situant autant dans une perspective appliquée que fondamentale. Ce doctorat comprend 90 crédits qui se répartissent ainsi:

  • deux cours obligatoires de trois crédits chacun. Le premier porte sur les méthodes expérimentales en biochimie et veut familiariser les étudiants avec les "méthodologies expérimentales de pointe en biochimie et en biologie moléculaire". Le second présente les aspects essentiels de la norme relative aux Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL) afin d'assurer la qualité et l'intégrité des données obtenues lors d'études expérimentales en biochimie;
  • des séminaires avancés en biochimie (obligatoires à raison de trois crédits par année pour un total de neuf): ils visent à approfondir les connaissances générales des étudiants en biochimie tout en leur permettant une mise à jour par rapport aux développements majeurs de la discipline;
  • un projet de thèse de trois crédits dont l'aspect original est le fait qu'il doit être rédigé sous forme de demande de subvention au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada;
  • la rédaction de la thèse équivaut à 72 crédits. Elle peut s'écrire de manière traditionnelle ou prendre la forme d'une série d'articles publiés ou acceptés dans des revues avec comité de lecture.
  • Pour madame Denizeau, il ne fait aucun doute que le programme offre d'intéressants débouchés pour les futurs diplômés, que ce soit dans le secteur pharmaceutique qui est particulièrement florissant à Montréal ou celui de l'agro-alimentaire, les entreprises oeuvrant dans le domaine bio-technologique ou encore dans les centres de recherches universitaires et hospitaliers.

    Pour mieux connaître le programme de doctorat en biochimie, on téléphone au 987-3000, postes 4119# ou 3354#; de plus, on peut communiquer aux adresses électroniques suivantes: dep_chim@uqam.ca ou lafond.julie@uqam.ca On acceptera les demandes d'admission jusqu'au 15 août 1997.


  • * Sous réserve de la signature très prochaine du document autorisant la création du programme par la ministre de l'Éducation.